Renault va produire des voitures pour Mitsubishi

mardi 5 novembre 2013 11h21
 

par Gilles Guillaume et Yoko Kubota

PARIS/TOKYO (Reuters) - Renault-Nissan et Mitsubishi Motors Corp ont annoncé mardi un projet de coopération prévoyant la production par Renault de voitures Mitsubishi et le développement en commun de véhicules électriques.

Mitsubishi, déjà allié de Nissan dans le cadre d'une coentreprise, pourrait étendre celle-ci au constructeur français. La JV "NMKV" travaille actuellement sur un petit véhicule à vocation mondiale, qui sera proposé en version thermique et électrique.

"Cette collaboration vise à étendre la couverture géographique des véhicules des trois partenaires et à exploiter les capacités de production dans les usines", ont annoncé les trois groupes dans un communiqué commun.

Contrairement à l'alliance forgée en 1999 entre Renault et Nissan, puis élargie en 2010 à Daimler, la coopération avec Mitsubishi ne prévoit pas de prise de participation croisée.

Les trois groupes ne sont pas engagés dans des discussions pour donner une dimension capitalistique à leur partenariat, ont indiqué des porte-parole de Nissan et Mitsubishi.

Dans le cadre de cette coopération élargie, nouvelle illustration du vaste mécano qui s'organise à l'échelle de l'automobile mondiale, Mitsubishi devrait commercialiser sous sa marque deux nouvelles berlines basées sur des plateformes Renault.

L'une d'entre elles, de grande taille, devrait être produite dans l'usine Renault-Samsung de Busan en Corée du Sud et serait destiné aux marchés américain et canadien. Mitsubishi profiterait ainsi de l'assouplissement prévu des relations commerciales entre les Etats-Unis et la Corée.

Le lieu de production du deuxième modèle - de taille plus compacte - fait encore l'objet de discussions, ont ajouté les trois groupes, précisant que d'autres projets pourraient par la suite être étudiés.   Suite...

 
L'alliance Renault-Nissan et Mitsubishi Motors envisagent un vaste accord de coopération incluant le partage de plateformes, de technologies et de capacités de production. /Photo d'archives/ REUTERS/Toru Hanai