Le "shutdown" aux USA a freiné la hausse du marché automobile

vendredi 1 novembre 2013 17h55
 

DETROIT (Reuters) - La fermeture pendant 16 jours de la plupart des administrations fédérales a pesé sur la croissance des ventes de voitures aux Etats-Unis en octobre, montrent les chiffres publiés vendredi par les constructeurs, cinq des six principaux ayant réalisé des performances inférieures aux attentes.

Les trois grands constructeurs de Detroit affichent une croissance à deux chiffres par rapport à octobre 2012 mais seul General Motors a fait mieux qu'attendu.

Les analystes anticipaient en moyenne 15,4 millions de ventes en rythme annualisé et corrigé des variations saisonnières mais le marché s'est établi à 15,3 millions selon les estimations d'Adam Jonas, analyste de Morgan Stanley.

Dans une note aux clients de la banque, il estime que ce léger coup de frein s'explique en premier lieu par "le 'shutdown' gouvernemental et son impact sur le sentiment du consommateur au cours de la première quinzaine du mois".

GM a néanmoins fait état d'une progression de près de 16% de ses ventes le mois dernier à 226.402 véhicules, contre 211.563 attendues par le consensus. Les quatre marques du groupe ont vu leurs performances commerciales s'améliorer par rapport à octobre 2012.

Ford, qui continue de bénéficier entre autres du succès de ses pick-up, a vu ses ventes progresser de 14% sur un an à 191.985 véhicules, alors que le consensus attendait 194.301.

De son côté, Chrysler, contrôlé par Fiat a annoncé une hausse de 11% de ses ventes à 140.083 véhicules, contre 143.536 attendues.

Toyota et Nissan affichent également des ventes inférieures au consensus, malgré des hausses sur un an de 8,8% et 14,2% respectivement.

A la Bourse de New York, l'action GM gagnait 1,4% à 16h35 GMT tandis que Ford cédait 1,1%.   Suite...

 
La fermeture pendant 16 jours de la plupart des administrations fédérales a pesé sur la croissance des ventes de voitures aux Etats-Unis en octobre, selon les chiffres publiés par les constructeurs, cinq des six principaux ayant réalisé des performances inférieures aux attentes. /Photo d'archives/REUTERS/Gary Cameron