Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

jeudi 31 octobre 2013 18h29
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a fini en hausse de 0,6% à 4.299,89 points au lendemain de la décision de la Fed de ne pas toucher à son programme d'assouplissement quantitatif -décision assortie d'une vision moins morose de l'économie américaine. Les publications de résultats trimestriels, notamment ceux de BNP Paribas, ont aussi soutenu la tendance.

Avec une progression de 3,78% au mois d'octobre, l'indice parisien enregistre un deuxième mois consécutif de hausse. Depuis le début de l'année, il progresse de 18,09%.

* BNP PARIBAS (+3,35% à 54,54 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40 et entraîné dans son sillage le secteur bancaire après avoir publié des résultats trimestriels jugés solides et un bilan "en béton", selon l'expression d'un analyste. La banque poursuit ses économies et continue de travailler à l'élaboration d'un nouveau plan stratégique triennal qui sera dévoilé début 2014.

* SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (+2,61% à 41,82 euros) et CRÉDIT AGRICOLE (+2,36% à 8,897 euros) ont terminé juste derrière BNP. Le secteur des assurances a également eu le vent en poupe, AXA ayant pris 1,52% à 18,4 euros.

* SANOFI (+1,28% à 78,54 euros) a poursuivi sa progression consécutive à la publication, mercredi, de ses trimestriels. Barclays et Bernstein ont réitéré leur conseil d'achat et relevé leurs objectifs de cours. Natixis est passé de neutre à achat.

* TECHNIP (-10,27% à 77,15 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 après des résultats trimestriels en progression mais inférieurs aux attentes, et l'ajustement à la baisse des objectifs de sa division Subsea (infrastructures sous-marines) en raison d'effets de change défavorables.

* L'ORÉAL a perdu 0,98% à 126,15 euros après avoir fait état d'une croissance organique ralentie au troisième trimestre, touché par une forte décélération aux Etats-Unis.

* ALCATEL-LUCENT (+19,36% à 2,817 euros) s'est largement détaché du peloton de tête du SBF 120 après amélioration de son chiffre d'affaires et de sa marge au troisième trimestre, à la faveur d'une forte progression de son activité aux Etats-Unis et de la mise en oeuvre d'un programme de réduction des coûts.

* IMERYS a gagné 5,81% à 59,17 euros après avoir fait état d'une stabilisation de son activité au troisième trimestre, grâce notamment au gaz de schiste aux Etats-Unis et au papier dans les pays émergents, ce qui lui permet de maintenir ses objectifs annuels.   Suite...

 
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS