Les charges d'exploration de Total ont pesé au 3e trimestre

jeudi 31 octobre 2013 16h03
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Total a publié jeudi des résultats en baisse au troisième trimestre, pénalisé notamment par des charges d'exploration en hausse, mais le groupe a vu sa production croître de 1%.

La deuxième compagnie pétrolière européenne a par ailleurs annoncé sa décision de lancer le développement du projet minier de sables bitumineux de Fort Hills, au Canada, dont elle détient 39,2% et dont les coûts de développement pour les quatre années à venir sont estimés à environ 13,5 milliards de dollars canadiens (9,5 milliards d'euros).

Total a enregistré un bénéfice net ajusté de 2,7 milliards d'euros (-19%) au troisième trimestre pour un chiffre d'affaires de 46,7 milliards (-6%), tandis que son bénéfice net part du groupe a été de 2,8 milliards (-10%).

Le groupe, qui a lancé d'ambitieux programmes de recherche de nouvelles réserves ces dernières années, a vu ses charges d'exploration s'alourdir de 400 millions de dollars au trimestre dernier par rapport au troisième trimestre 2012.

"On va continuer ces efforts d'exploration jusqu'à la fin de 2013 et tout au long de 2014 (...), on n'a pas encore trouvé le champ géant qu'on cherche, il faut le reconnaître", a souligné lors d'une conférence téléphonique le directeur financier de Total, Patrick de La Chevardière.

La production d'hydrocarbures du groupe a atteint 2,299 millions de barils équivalent pétrole par jour au troisième trimestre, et Patrick de La Chevardière a déclaré qu'elle devrait progresser sur l'ensemble de 2013, sans toutefois quantifier la hausse attendue.

"AU PAS DU MARCHÉ"

Total prévoit de payer un acompte sur dividende relatif au troisième trimestre de 0,59 euro par action, stable par rapport à celui du troisième trimestre 2012 alors que certains analystes attendaient une hausse.   Suite...

 
Le PDG de Total, Christophe de Margerie. Les résultats de la deuxième compagnie pétrolière europénne sont en baisse au troisième trimestre, pénalisé notamment par des charges d'exploration en hausse, mais le groupe a vu sa production croître de 1%. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer