Le recul de la consommation fragilise la croissance

jeudi 31 octobre 2013 12h10
 

PARIS (Reuters) - La consommation des ménages français en biens a baissé de 0,1% en septembre après avoir reculé de 0,3% au mois d'août, fragilisant la croissance économique du troisième trimestre.

Sur l'ensemble du trimestre, la consommation a baissé de 0,1% contre +0,3% au deuxième trimestre, un recul qui tient selon l'Insee aux dépenses en énergie (-3,0% après +2,5%).

Ce "repli modeste" sur le mois comme sur le trimestre "fragilise la prévision de croissance du troisième trimestre autour de 0 ou légèrement négative", déclare Philippe Waechter, chef économiste de Natixis Asset Management, sur Twitter.

Treize économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une hausse de 0,3% de la consommation en septembre.

"Bien que plus faible qu'attendu, la publication d'aujourd'hui reste cohérente avec notre prévision d'une hausse de 0,1% du PIB au troisième trimestre", estime Tullia Bucco, économiste chez UniCredit, dans une note de recherche.

Les premiers résultats du produit intérieur brut du troisième trimestre seront publiés le 14 novembre par l'Insee.

La correction des dépenses d'énergie efface la hausse enregistrée au deuxième trimestre, qui avait largement contribué à la croissance de 0,5% du PIB, souligne Tullia Bucco.

Selon Dominique Barbet, économiste chez BNP Paribas, le détail de la statistique montre malgré tout que la tendance haussière persiste et pourrait réapparaître au quatrième trimestre.

À la fin du deuxième trimestre, l'acquis de croissance pour 2013, à savoir la croissance moyenne en cas de stagnation de l'activité au deuxième semestre, s'établissait à +0,1% , confortant la prévision du gouvernement pour l'année (+0,1%).   Suite...

 
LA CONSOMMATION DES MÉNAGES FRANÇAIS