Fonds de pension et institutions attaquent Vivendi à Paris

jeudi 31 octobre 2013 08h53
 

par Gérard Bon

PARIS (Reuters) - Des fonds de pension et des institutions financières ont engagé des actions devant le tribunal de commerce de Paris contre Vivendi pour tenter d'obtenir réparation des pertes subies lors du quasi effondrement de la société en 2002.

Des banques américaines, britanniques, chinoises et japonaises sont parties prenantes dans cette procédure, indique Grégoire Jovicic, de l'association "Les Petits porteurs de Vivendi", alors que le procès en appel de l'ex-président de Vivendi Universal, Jean-Marie Messier, se tient à Paris.

Me Ron Soffer, avocat à Paris, représente une centaine d'institutions, notamment allemandes, suédoises, néerlandaises ou américaines qui avaient achetées des actions à Paris.

"Compte tenu qu'il s'agit d'un crash financier de 160 milliards d'euros, le plus important en France, cette procédure vise à récupérer plusieurs milliards d'euros", déclare Me Frédéric-Karel Canoy, qui a lancé cette procédure en France, notamment au commerce, avec l'association Appac.

L'avocat représente des cabinets américains ayant eux aussi des clients institutionnels.

Bien que lancées pour certaines il y a trois ans, ces actions n'en sont qu'à leurs débuts et font suite à l'action collective ("class action") menée aux Etats-Unis par des actionnaires ruinés accusant le groupe de tromperie sur sa situation financière.

Le 29 janvier 2010, un juge new-yorkais reconnaissait la culpabilité de Vivendi - mais pas celle de Jean-Marie Messier - et ouvrait la voie à une indemnisation estimée à près de 6 milliards d'euros.

TRIBUNAUX AMÉRICAINS INCOMPÉTENTS   Suite...

 
Des fonds de pension et des institutions financières ont engagé des actions devant le tribunal de commerce de Paris contre Vivendi pour tenter d'obtenir réparation des pertes subies lors du quasi effondrement de la société en 2002. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard