30 octobre 2013 / 08:45 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes en hausse en début de séance

Après avoir ouvert dans le rouge, la Bourse de Paris prenait 0,21% à 4.286,95 points dans les premiers échanges. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont dans l'ensemble ouvert sur une note haussière mercredi, inspirées par quelques solides résultats de sociétés, par les nouveaux records de Wall Street la veille et par le sentiment que la Réserve fédérale ne modifiera en rien sa politique monétaire.

Les analystes pensent que le communiqué que publiera la Fed à 18h00 GMT ne remettra pas en cause le sentiment général qui est qu'elle maintiendra ses rachats d'actifs mensuels à 85 milliards de dollars au moins jusqu'en mars 2014.

La place parisienne se distinguait en ouverture en étant la seule dans le rouge, modérément il est vrai, avant de s'aligner avec les autres Bourses dans le vert avec un indice CAC 40 qui prenait 0,21% à 4.286,95. Le FTSE prenait dans le même temps 0,41% et le Dax 0,21%.

L'indice EuroStoxx 50 avançait de 0,22% et le FTSEurofirst 300 de 0,3% à un pic de cinq ans de 1.292,06 points.

Les boursiers ont de quoi réfléchir avec des résultats de sociétés qui continuent de tomber en rafale de part et d'autre de l'Atlantique - et aussi au Japon - et une batterie d'indicateurs comportant aussi bien le chômage allemand que les prix de détail allemands et américains et l'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé aux USA.

Selon des données de Thomson Reuters StarMine, un tiers environ des sociétés composant l'indice Stoxx Europe 600 ont publié leurs résultats jusqu'à présent et 53% d'entre elles ont atteint ou battu le consensus, proportion qui tombe à 30% lorsqu'on considère le chiffre d'affaires.

Pour ce qui concerne les publications de la matinée, Sanofi a dit que ses ventes avaient été affaiblies au troisième trimestre par les enquêtes ouvertes cet été en Chine contre des groupes pharmaceutiques soupçonnés de corruption et par la dégradation des activités au Brésil que n'ont pu compenser les bonnes performances de sa division diabète.

L'action a perdu 2,3% dès l'ouverture mais ne cédait plus que 0,5% après quelques minutes d'échanges.

Volkswagen a annoncé pour sa part un bénéfice d'exploitation en hausse au troisième trimestre, les ventes record des marques Audi et Porsche ayant compensé diverses charges de restructuration.

L'action prend 4,3% dans les premiers échanges, constituant la principale hausse de l'indice EuroStoxx 50.

Dans le secteur financier, Barclays a publié un bénéfice trimestriel en baisse de 26%, imputable à une réduction de plus de moitié des résultats de l'activité banque d'investissement qui résulte elle-même du ralentissement des marchés de capitaux.

L'action gagne 2,4% dans les premières transactions.

Next, le deuxième distributeur de confection britannique, gagne plus de 7% - plus forte hausse de l'indice FTSEurofirst 300 -, après avoir relevé son objectif de bénéfice annuel.

Le statu quo prévisible de la Fed ne porte plus préjudice au dollar qui variait peu en matinée, après avoir inscrit un pic d'une semaine de 79,692 face à un panier de devises.

Il avait subi de forts dégagements - l'indice du dollar avait ainsi touché un plus bas de neuf mois de 78,998 pas plus tard que vendredi - dans l'attente de la réunion de la Fed et de son issue probable, à savoir un assouplissement quantitatif laissé intact.

Mais comme cela se produit suivant après des mouvements d'ampleur, les cambistes ont ensuite pris leurs bénéfices sur les autres monnaies dans l'attente du communiqué de la banque centrale.

Sur le marché pétrolier, les contrat évoluent en ordre dispersé: le baril de Brent, qui avait glissé en dessous des 109 dollars en raison de craintes relatives aux perturbations de la production libyenne qui se faisaient moins vives, est remonté au-dessus de ce seuil.

Une hausse plus forte que prévu des réserves américaines continue elle d'affecter le brut américain.

L'or pour sa part s'oriente à la hausse, les courtiers pariant eux aussi sur le statu quo de la Fed. Un dollar raffermi freine toutefois la hausse du métal précieux.

Sur le marché obligataire, le future sur le Bund est en hausse et vise la zone 141,67/90 au vu d'un contexte favorable créé par la Réserve fédérale, d'une inflation très maîtrisée et de données économiques qui tendent à décevoir.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below