Airbus plus prudent sur la production de l'A380

mardi 29 octobre 2013 22h04
 

PARIS (Reuters) - Le patron d'Airbus s'est montré plus prudent sur la production de l'A380, soulignant ne pas vouloir descendre en deçà du rythme de 25 unités prévu pour cette année alors qu'EADS anticipait auparavant plus de 30 appareils en 2014 et en 2015, le niveau nécessaire pour l'équilibre du programme.

S'exprimant dans un entretien aux Echos, Fabrice Brégier indique que l'objectif de vendre 25 A380 cette année reste "valide", alors même que l'avionneur affiche depuis le début de l'année un solde négatif de trois unités lié à des annulations.

"John Leahy, le directeur des ventes d'Airbus, ne m'a pas averti du contraire et l'année n'est pas finie", souligne Fabrice Brégier dans un entretien publié sur le site internet du quotidien, à trois semaines de l'ouverture du salon aéronautique de Dubai, traditionnellement riche en commandes.

Une source industrielle a déclaré récemment à Reuters qu'Airbus pourrait devoir revoir son programme A380 après la chute des commandes et n'a pas exclu de réduire la production du plus gros avion du monde en attendant une reprise économique mondiale.

Le patron d'Airbus réaffirme cependant l'objectif du groupe de livrer 25 A380 cette année, 14 appareils ayant déjà été remis à leurs clients à la fin septembre.

"Je n'ai pas l'intention de tomber en dessous de cette cadence dans les années à venir", précise Fabrice Brégier. "La question est de savoir si nous pourrions monter de manière durable à 30 appareils".

Airbus s'est fixé pour objectif de revenir en 2014 et en 2015 à un rythme supérieur à 30 unités, le niveau de 2012, afin d'atteindre l'équilibre financier du programme en 2015.

"A 25 par an, cet objectif serait plus difficile à atteindre, mais dans des proportions qui resteraient marginales", souligne Fabrice Brégier.

Un porte-parole d'Airbus a indiqué que les objectifs sur l'A380 étaient inchangés.   Suite...

 
S'exprimant dans un entretien aux Echos, le patron d'Airbus Fabrice Brégier s'est montré plus prudent sur la production de l'A380, soulignant ne pas vouloir descendre en deçà du rythme de 25 unités prévu pour cette année alors qu'EADS anticipait auparavant plus de 30 appareils en 2014 et en 2015, le niveau nécessaire pour l'équilibre du programme. /Photo prise le 17 juin 2013/REUTERS/Pascal Rossignol