Affaire du Libor: amende d'un milliard de dollars pour Rabobank

mardi 29 octobre 2013 15h08
 

AMSTERDAM (Reuters) - Les régulateurs européens et américain ont infligé à la Rabobank une amende de 1,07 milliard de dollars pour mettre fin à des poursuites liées à une manipulation présumée de taux interbancaires de référence.

La banque néerlandaise a fait savoir mardi que les autorités de régulation américaine, britannique et néerlandaise lui imposaient une amende de 774 millions d'euros et dit que 30 membres du personnel avaient fait preuve d'un "comportement inadapté" lié à la manipulation de taux de référence tels que le Libor et l'Euribor.

La Commodity Futures Trading Commission (CFTC) a déclaré à Washington qu'elle imposait une amende de 475 millions de dollars à la banque néerlandaise pour tentative de manipulation du Libor et de l'Euribor.

L'Agence des services financiers japonaise a dit de son côté qu'elle avait ordonné à la branche tokyoïte de Rabobank de prendre des dispositions après avoir découvert qu'un trader avait tenté de manipuler le Libor sur le yen de mai 2006 à août 2010.

Elle a stigmatisé des systèmes de contrôle interne "gravement défectueux" et une attitude "gravement injuste et malveillante".

Le directeur général de Rabobank Piet Moerland, qui devait partir en retraite l'an prochain, a annoncé mardi qu'il démissionnait avec effet immédiat, confirmant ainsi des informations de la presse néerlandaise.

Il s'est dit choqué par le langage employé par des membres du personnel, anciens et actuels, et ajouté qu'il comprenait pleinement le sentiment d'indignation qui en naîtrait en interne et à l'extérieur.

"Un tel comportement va totalement à l'encontre de nos valeurs fondamentales, au premier rang desquelles l'intégrité", a-t-il dit. "Il est légitime que le public puisse être sûr que notre personnel garde toujours à l'esprit nos valeurs fondamentales".

DEUXIÈME AMENDE LA PLUS FORTE   Suite...

 
Les régulateurs européens et américain ont infligé à la Rabobank une amende de 1,07 milliard de dollars (774 millions d'euros) pour mettre fin à des poursuites liées à une manipulation présumée de taux interbancaires de référence. /Photo prise le 15 janvier 2013/REUTERS/Beawiharta