Wall Street finit en ordre dispersé, les investisseurs en pause

lundi 28 octobre 2013 23h34
 

par Chuck Mikolajczak et Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé sur une note étroitement irrégulière lundi, les investisseurs n'ayant trouvé guère de motif de pousser à nouveau et franchement la cote à la hausse après le dernier record inscrit par l'indice S&P-500.

Ce dernier est toutefois parvenu à se hisser un peu dans le vert, inscrivant un nouveau record. Il a gagné plus de 6% depuis le 8 octobre, son point le plus bas touché pendant la période de fermeture partielle des administrations fédérales américaines et durant les débats sur le relèvement du plafond de la dette.

Le S&P-500 a depuis lors inscrit une série de records, s'appuyant essentiellement sur le sentiment des investisseurs voulant que la Réserve fédérale, dont le comité de politique monétaire (Fomc) se réunit mardi et mercredi, ne touche pas à ses achats obligataires pendant encore plusieurs mois, ne serait-ce que pour tenir compte des retombées économiques de la foire d'empoigne à Washington.

Le Dow Jones a perdu 1,35 point (0,01%) à 15.568,93 points. Le S&P-500 a gagné 2,34 points (0,13%) à 1.762,11 points. Le Nasdaq Composite a cédé 3,23 points (0,08%) à 3.940,13 points.

"La Fed ne va nulle part; c'est ce qui a provoqué le rally de ces dix derniers jours mais à présent, le marché se sent un peu las; il n'est sans doute pas tout à fait en phase avec les fondamentaux", dit Ken Polcari (O'Neil Securities).

"Tout le monde a beau dire que l'économie se retourne, les données macroéconomiques ne le confirment pas; il y a de quoi être perplexe".

SOUBRESAUTS SUR L'ACTION APPLE

Les résultats de sociétés sont un élément sur lequel les investisseurs peuvent éventuellement s'appuyer comme aide à la décision mais ils sont pour l'instant mitigés. Sur les 249 sociétés du S&P-500 qui ont publié, 69,1% ont battu le consensus, au-dessus du taux moyen de 63% depuis 1994 et du taux de 66% des quatre derniers trimestres.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS