Les valeurs du jour à la clôture de la Bourse de Paris

lundi 28 octobre 2013 19h05
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,48% à 4.251,61 points dans un marché peu actif (2,3 milliards d'euros échangés sur le CAC 40), les investisseurs attendant les déclarations de la Fed, mercredi, à l'issue du comité de politique monétaire (FOMC) qui devrait décider de prolonger la politique d'assouplissement quantitatif.

Les VALEURS CYCLIQUES et les FINANCIÈRES ont été les premières victimes d'un tel contexte.

* RENAULT (-3,72% à 63,65 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, suivi par ARCELORMITTAL (-3,25% à 11,295 euros), SAINT-GOBAIN (-2,65% à 38,635 euros), CRÉDIT AGRICOLE (-2,64% à 8,614 euros), SCHNEIDER ELECTRIC (-2,13% à 61,25 euros), TECHNIP (-2,1% à 87,8 euros), AXA (-2,03% à 17,9 euros, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (-1,88% à 40,13 euros).

* GEMALTO a abandonné 1,52% à 81,7 euros, Credit Suisse ayant abaissé son conseil sur la valeur de "surperformer" à "neutre". Le broker estime que les effets de change défavorables devraient continuer de peser sur les comptes du groupe.

* ALCATEL-LUCENT (-6,5% à 2,361 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120, poursuivant une dégringolade consécutive à l'annonce le 8 octobre d'un nouveau plan de restructuration (-15,29% au cours des 12 dernières séances).

* PSA PEUGEOT-CITROËN (-5,75% à 9,376 euros) a accusé la plus forte baisse du secteur automobile européen (-1,79%) et la deuxième de l'indice SBF 120, pénalisée par les hésitations du chinois Dongfeng et l'intention de l'Etat français de participer à une réorganisation capitalistique du constructeur français.

A la hausse, les évolutions ont été de faible ampleur.

* VALLOUREC (+1,55% à 43,57 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40, la valeur ayant rebondi en matinée sur un support technique à près de 42 euros.

* Des VALEURS au profil DÉFENSIF ont été entourées. PERNOD RICARD a pris 0,74% à 87,12 euros, L'ORÉAL 0,67% à 128,5 euros.   Suite...

 
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS