Les géants de la bière mûrs pour une nouvelle consolidation

lundi 28 octobre 2013 19h03
 

par Philip Blenkinsop et Martinne Geller

BRUXELLES/LONDRES (Reuters) - Quatre entreprises se partagent plus de la moitié de la production mondiale de bière et le marché ne leur offre plus guère de nouveaux marchés à conquérir, une situation qui rend crédible le scénario d'un rapprochement des deux géants Anheuser-Busch InBev (ABI) et SABMiller, pour un montant qui pourrait dépasser 100 milliards de dollars.

Si les analystes jugent cette hypothèse comme la plus probable, c'est que les deux autres acteurs majeurs, Heineken et Carlsberg, sont contrôlés respectivement par une famille et une fondation.

L'hypothèse d'une union entre Anheuser-Busch InBev et SABMiller n'est pas neuve, mais elle a été reléguée au second plan l'an dernier avec le rachat du mexicain Grupo Modelo par ABI pour 20,1 milliards de dollars.

Aujourd'hui, Anheuser-Busch InBev est aujourd'hui en bonne voie pour retrouver dès l'année prochaine un ratio dette/Ebitda inférieur à deux, comme c'était le cas avant le rachat de Grupo Modelo, ce qui permet d'envisager de nouveau un mariage de ses principales marques, Stella Artois et Budweiser, avec Peroni et Grolsch, perles du portefeuille de SABMiller.

"La question c'est plutôt de savoir 'quand' que 'si' cela se produira", a déclaré un banquier spécialiste du secteur sous le sceau de l'anonymat.

L'ASIE TROP CHÈRE

Brasseur belge aux racines médiévales, Anheuser-Busch InBev est peu à peu devenu un mastodonte multinational de la bière avec un portefeuille de marques évalué à 17 milliards de dollars et une équipe dirigeante dominée par des Brésiliens et installée à New York.

Les cibles qui restent à sa disposition sont pour l'essentiel implantées en Asie mais pour la plupart, elles ont un actionnariat familial verrouillé ou sont sous le contrôle de l'Etat, des spécificités qui ne permettent pas d'espérer un rachat sans avoir à débourser prime importante.   Suite...

 
Au vu de la configuration actuelle du marché de la bière, le scénario d'un rapprochement des deux géants du secteur que sont Anheuser-Busch InBev et SABMiller est de plus en plus crédible. Cette opération pourrait dépasser 100 milliards de dollars. /Photo prise le 6 octobre 2013/REUTERS/Michaela Rehle