G4S rejette une OPA de 1,8 milliard d'euros sur une filiale

lundi 28 octobre 2013 14h21
 

LONDRES (Reuters) - Le groupe britannique G4S, numéro un mondial des services de sécurité, a annoncé lundi avoir rejeté une offre d'achat de 1,55 milliard de livres (1,8 milliard d'euros) sur son activité de gestion et transport de liquidités.

L'entreprise, qui s'efforce de restaurer une réputation mise à mal par une série de scandales ces 15 derniers mois, a jugé que l'offre présentée par le groupe de capital-investissement Charterhouse Capital Partners était "hautement opportuniste" et qu'elle sous-évaluait sa filiale.

L'offre intervient alors que G4S tente d'améliorer ses relations avec l'Etat britannique, l'un de ses plus gros clients, après une série de ratés, en tête desquels son incapacité à fournir un nombre suffisant de vigiles pour les Jeux olympiques de l'an dernier à Londres.

G4S, qui emploie 620.000 personnes dans 120 pays, fournit des services dans des domaines tels que la gestion d'établissements pénitentiaires ou de centres de rétention, mais aussi le gardiennage du tournoi de tennis de Wimbledon. Il a souligné lundi que l'activité de gestion de liquidités ("cash management") était un élément clé de sa stratégie.

La filiale, qui assure l'approvisionnement en billets et pièces d'agences bancaires et de magasins, a généré l'an dernier 18% environ du chiffre d'affaires du groupe, lequel a atteint 7,3 milliards de livres.

"Nous pensons que G4S a eu raison de rejeter l'offre, à la fois pour des raisons de valorisation et de stratégie", ont commenté les analystes de JPMorgan.

Ils précisent que l'offre représentait une valeur d'entreprise équivalent à 7,1 fois le bénéfice avant impôt, charges financières et amortissement, contre 12,1 fois pour l'ensemble du groupe.

Le gouvernement britannique a lancé cet été une revue de l'ensemble des contrats noués avec G4S après avoir découvert que le groupe et son concurrent Serco avaient facturé des bracelets électroniques pour des détenus morts ou incarcérés. L'affaire a conduit la semaine dernière à la démission du directeur général des activités britanniques et irlandaises de G4S.

Le directeur général du groupe, Ashley Almanza, en poste depuis juin (il était auparavant le directeur financier du groupe), doit présenter le mois prochain un plan stratégique détaillé visant à réduire la dette et favoriser le développement sur les marchés émergents.

A la Bourse de Londres, l'action G4S gagnait 0,3% à 258,47 pence vers 12h54 GMT alors que l'indice FTSE abandonnait 0,14%.

Brenda Goh, Véronique Tison et Marc Angrand pour le service français

 
Le groupe anglais G4S rejette une offre d'achat de 1,55 milliard de livres (1,8 milliard d'euros) sur son activité de gestion et transport de liquidités de la part de Charterhouse. Le numéro un mondial des services de sécurité juge cette offre "hautement opportuniste" et sous-évaluant sa filiale. /Photo prise le 28 août 2013/REUTERS/Darren Staples