Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris

vendredi 25 octobre 2013 09h08
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris qui devrait ouvrir en baisse sur fond de montée de l'euro contre dollar à des plus hauts de deux ans, alimentée par des anticipations de poursuite de la politique ultra-accommodante de la Fed. Vers 08h30, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 recule de 0,46% :

* AXA a vu la croissance de ses revenus ralentir au cours des neuf premiers de l'année en raison notamment de l'appréciation de l'euro et d'un ralentissement saisonnier dans l'assurance-vie.

* SCHNEIDER ELECTRIC a revu en baisse vendredi ses objectifs 2013 à la suite d'un alourdissement des effets de change négatifs et d'une nouvelle stagnation de son chiffre d'affaires au troisième trimestre à cause de l'Europe.

* VINCI a déclaré jeudi s'attendre à un recul de ses résultats en 2013 en raison d'un climat économique difficile cette année pour le groupe de BTP et de concessions, dont l'activité s'est toutefois améliorée au troisième trimestre.

* RENAULT a fait état jeudi d'une baisse de 3,2% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, l'arrêt de son activité en Iran et des effets de change défavorables éclipsant la poursuite de la remontée du groupe en Europe.

* SAINT-GOBAIN a confirmé jeudi son objectif d'un redressement de son résultat d'exploitation pour le second semestre malgré un impact défavorable des taux de change sur ses revenus du troisième trimestre.

* Le groupe chimique belge SOLVAY a annoncé un recul de 13% de son bénéfice opérationnel vendredi à la suite d'une forte baisse du prix du guar utilisé dans le forage pétrolier et gazier.

* KERING a vu sa croissance organique ralentir au troisième trimestre, marquée par une forte décélération chez Gucci, sa marque phare qui enregistre sa plus faible croissance depuis quatre ans.

* AREVA a confirmé jeudi ses objectifs 2013 en dépit d'une baisse de son chiffre d'affaires constatée au troisième trimestre.   Suite...

 
L'assureur Axa, qui a vu la croissance de ses revenus ralentir au cours des neuf premiers mois de l'année en raison notamment de l'appréciation de l'euro, à suivre vendredi à la Bourse de Paris. /Photo d'archives/ REUTERS/Mick Tsikas