Total obtient 20% du gisement brésilien Libra

lundi 21 octobre 2013 23h07
 

par Jeb Blount et Sabrina Lorenzi

RIO DE JANEIRO (Reuters) - Total a obtenu lundi 20% de l'important gisement pétrolier brésilien Libra au terme d'une adjudication qui en a attribué les parts à un consortium conduit par la compagnie publique Petroleo Brasileiro (Petrobras).

L'adjudication n'a donné lieu qu'à une offre unique, soulignant la désaffection d'une bonne partie des géants pétroliers mondiaux pour cette vente aux enchères qui s'est déroulée dans un hôtel devant lequel s'étaient rassemblées des centaines de manifestants, occasionnant quelques heurts avec la police.

En dépit de l'énorme potentiel des régions maritimes du Brésil, beaucoup de pétroliers et d'autres investisseurs potentiels ont préféré s'abstenir car ils estiment que les dispositions des nouvelles concessions ne sont guère intéressantes d'un point de vue profit et accordent un rôle trop important à l'Etat et à Petrobras.

De fait, Petrobras a pris une participation de 40% dans le gisement, soit 10% au-dessus du minimum légal. Total et Royal Dutch Shell auront chacun 20%. Les chinois China National Petroleum et CNOOC se partageront à égalité les 20% restants.

Onze compagnies pétrolières seulement avaient signé pour participer à l'adjudication mais malgré tout certaines d'entre elles ont préféré passer leur tour.

Les membres du consortium ont proposé de payer 15 milliards de réais (plus de cinq milliards d'euros) d'avance en contrepartie de leur participation et d'investir au moins 610,9 millions de reais dans de nouvelles prospections.

Certains observateurs ont été surpris de la présence de Total et de Shell, nombre d'entre eux pensant que les candidats seraient essentiellement Petrobras et d'autres société publiques, surtout chinoises.

NOUVEAU RÉGIME LÉGAL   Suite...

 
Total a obtenu lundi 20% dans l'important gisement pétrolier brésilien Libra au terme d'une adjudication qui en a attribué les parts à un consortium conduit par la compagnie publique Petroleo Brasileiro (Petrobras). /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau