EDF lance avec Londres un projet de 19 milliards d'euros

mardi 22 octobre 2013 07h18
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - EDF a officialisé lundi un accord global avec le gouvernement britannique qui doit lui permettre de construire une centrale nucléaire à Hinkley Point C, dans le Somerset, pour un coût total de 16 milliards de livres sterling (18,9 milliards d'euros).

Le groupe public français, qui doit encore boucler le financement du projet et soumettre à Bruxelles certaines dispositions de l'accord au titre des aides d'Etat, se donne toutefois jusqu'à juillet 2014 pour prendre une décision finale d'investissement dans la centrale, dont la mise en service est annoncée pour 2023.

EDF prévoit de détenir 45% à 50% de Hinkley Point C, 30% à 40% revenant aux chinois China General Nuclear Corp et China National Nuclear Corp, et 10% au français Areva, fabricant du réacteur EPR dont deux exemplaires sont retenus pour le projet.

Des discussions ont également lieu avec "une sélection d'investisseurs" intéressés par le projet, dont la participation pourrait aller jusqu'à 15%.

EDF cherche ainsi à partager au maximum les risques du projet, dont le coût de construction doit atteindre 14 milliards de livres auxquels s'ajouteront 2 milliards de livres qui incluent le financement de l'achat de terrains, l'obtention des autorisations, la construction d'une installation de stockage de combustible usé et la formation d'une équipe de 900 personnes.

Les 19 milliards d'euros du projet (en valeur de 2012) se comparent aux budgets des EPR français de Flamanville (Manche) et d'OL3, en Finlande, qui connaissent d'importants retards et dont les coûts sont estimés autour de 8,5 milliards d'euros pour un seul réacteur dans chaque cas.

30% DE BÉTON EN PLUS QU'À FLAMANVILLE

EDF a en particulier mis en avant la nécessité d'adapter le design de la centrale aux exigences réglementaires britanniques et souligné les spécificités du site de Hinkley Point, qui impose des travaux marins beaucoup plus importants qu'à Flamanville et ne bénéficiera pas, contrairement au site français, d'infrastructures déjà présentes.   Suite...

 
Les EPR en construction dans le monde