L'accord budgétaire propulse Wall Street à un record

jeudi 17 octobre 2013 23h33
 

NEW YORK (Reuters) - L'accord au Congrès qui met fin provisoirement au blocage politique sur le budget et la dette publique a propulsé l'indice Standard & Poor's 500 à de nouveaux records à Wall Street jeudi, mais IBM a empêché le Dow Jones de participer à la fête.

Le S&P-500, baromètre des gérants américains, s'est adjugé 11,61 points ou 0,67% à 1.733,15 points, nouveau record en clôture, à un cheveu d'un plus haut absolu de 1.733,45 inscrit dans les dernières minutes. Le dernier record, de 1.725,52 points, remontait au 18 septembre.

Le Nasdaq Composite s'est octroyé 23,72 points (0,62%) à 3.863,15 mais le Dow Jones des 30 grandes valeurs a dû se contenter de finir à l'équilibre, terminant en repli de 2,18 points ou 0,01% à 15.371,65 points - bien au-dessus toutefois d'un plus bas du jour de 15.229.

Signe du soulagement des investisseurs, l'indice Vix de la volatilité a reculé de 8,36% à 13,48 points, son plus bas niveau depuis le 26 septembre.

L'accord de dernière minute signé mercredi soir entre démocrates et républicains au Congrès a permis la réouverture des services fédéraux après 16 jours de "shutdown" et, surtout, évité un défaut de paiement qui aurait replongé la première économie mondiale en récession.

Le président Barack Obama a promulgué la loi jeudi mais le texte ne permet le financement des services fédéraux jusqu'au 15 janvier et autorise le Trésor à emprunter jusqu'au 7 février.

"Aujourd'hui on pousse un soupir de soulagement, mais à plus long terme le problème reste entier", reconnaît Ron Florance, chez Wells Fargo Private Bank à Scottsdale (Arizona).

"Et puis les dégâts se retrouveront dans les résultats des entreprises, tout du moins dans leurs prévisions".

En attendant, les investisseurs font le pari que le désordre des dernières semaines obligera la Réserve fédérale à attendre au moins décembre avant de commencer à normaliser sa politique monétaire.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS