Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

jeudi 17 octobre 2013 09h02
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, attendue en légère baisse à l'ouverture malgré l'adoption aux Etats-Unis par la Chambre des représentants et le Sénat de la loi de compromis permettant de relever temporairement le plafond de la dette et de reprendre le financement des services fédéraux.

A 8h12, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 cède 0,09%.

* EADS - La compagnie mexicaine à bas coûts VivaAerobus pourrait annoncer dès la semaine prochaine une commande de 5 milliards de dollars (3,7 milliards d'euros) portant sur 40 A320neo et 12 autres appareils de la famille A320, selon l'agence Bloomberg citant des sources proches du dossier.

Airbus n'a pas souhaité faire de commentaire.

Des sources industrielles avaient indiqué à Reuters en juin que la compagnie mexicaine pourrait commander une quarantaine d'Airbus A320.

* DANONE - Nestlé a fait état jeudi d'une croissance organique de son chiffre d'affaires en deçà des estimations des analystes financiers, le groupe suisse mettant cela sur le compte d'un nouveau ralentissement de la demande dans les pays émergents et d'une baisse du prix de ses produits en Europe.

* CARREFOUR a signé un chiffre d'affaires en nette hausse en données comparables au troisième trimestre, marqué par une progression des ventes de tous ses formats en France et par une nouvelle progression en Chine.

* RÉMY COINTREAU a fait état d'un chiffre d'affaires en baisse au titre du premier semestre, pénalisé par l'activité en Chine.

* PLASTIC OMNIUM a annoncé un bond de 11,1% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre grâce à la hausse de la production automobile mondiale, tirée par la Chine et l'Amérique du Nord, et a confirmé viser une progression de ses résultats sur l'ensemble de 2013.   Suite...

 
Le titre Danone figure au rang des valeurs à suivre ce jeudi à la Bourse de Paris, alors que Nestlé a fait état d'une croissance organique de son chiffre d'affaires en deçà des estimations des analystes financiers. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen