Nestlé plus optimiste que ses rivaux sur les émergents

jeudi 17 octobre 2013 14h47
 

par Silke Koltrowitz

VEVEY, Suisse (Reuters) - Nestlé a vu la croissance de ses ventes s'accélérer sur le troisième trimestre à la faveur d'un frémissement de la demande dans les pays émergents, une appréciation de la situation qui tranche avec les propos peu encourageants tenus récemment par Danone et Unilever.

Les géants du secteur agro-alimentaire ont récemment souffert à la fois des mesures d'austérité prises en Europe et d'une moindre croissance dans les pays émergents.

Mais, se démarquant de la morosité ambiante, la société suisse a assuré avoir constaté une légère reprise de la demande pour ses produits dans tous les marchés où il est présent, surprenant ainsi agréablement les investisseurs.

Vers 11h50, le titre du numéro un mondial du secteur avançait de 2,74% à 63,70 francs suisses, affichant ainsi l'une des plus fortes hausses de l'indice Euro Stoxx 600. De son côté, l'indice regroupant les valeurs agro-alimentaires européennes, également porté par la bonne tenue de l'action SABMiller, avançait de 1,71%.

Pourtant, depuis quelque temps, Nestlé avait déçu les acteurs de marché avec une série de résultats trimestriels inférieurs aux attentes et, par exemple, une croissance du chiffre d'affaires au deuxième trimestre au plus bas depuis trois ans.

D'ailleurs, sur neuf mois, le groupe a fait état d'une croissance organique de son chiffre d'affaires en deçà des estimations des analystes financiers, de 4,4% contre une progression de 4,5% attendue. Sur la période, le chiffre d'affaires est ressorti à 68,4 milliards de francs suisses (55,4 milliards d'euros) alors que le consensus était de 69,3 milliards.

Mais la croissance organique a marqué une accélération au troisième trimestre puisque celle-ci n'était que de 4,1% sur le premier semestre. Dans les pays émergents, qui représentent 45% des ventes du groupe, la croissance organique a été de 8,8% sur neuf mois, contre +8,2% sur le premier semestre.

"Les ventes (de Nestlé) au troisième trimestre ont été solides sans plus. Mais, après ce qu'ont dit Unilever et Danone et après les performances décevantes de Nestlé avant ces chiffres, les actionnaires n'en demandent pas plus", a déclaré Andrew Wood, analyste chez Bernstein.   Suite...

 
Nestlé a enregistré au cours des neuf premiers mois de l'année une croissance organique de son chiffre d'affaires en deçà des estimations des analystes financiers (+4,4% contre +4,5% attendu), le groupe suisse mettant cela sur le compte d'un nouveau ralentissement de la demande dans les pays émergents et d'une baisse du prix de ses produits en Europe. /Photo prise le 17 octobre 2013/REUTERS/Denis Balibouse