Wall Street salue l'annonce d'un accord au Congrès

jeudi 17 octobre 2013 08h08
 

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a gagné plus de 1% mercredi après l'annonce d'un compromis au Congrès ouvrant la voie à une réouverture des administrations fédérales et un relèvement du plafond de la dette publique, écartant ainsi la menace d'un défaut.

La Chambre des représentants et le Sénat devaient se prononcer dans la journée sur le texte, qui prévoit d'assurer le fonctionnement des administrations fédérales jusqu'au 15 janvier et de relever le plafond de la dette jusqu'au 7 février.

L'annonce de ce compromis apte à mettre fin à 16 jours de blocage politique a permis à l'indice Standard & Poor's 500 de se rapprocher en séance de son plus haut historique, inscrit le 19 septembre à 1.729,86 points.

L'indice a terminé à 1.721,54, en hausse de 23,48 points, soit 1,38%. Le Dow Jones a gagné 205,82 points (1,36%) à 15.373,83 et le Nasdaq Composite a progressé de 45,42 points (+1,2%) à 3.839,43.

L'indice de volatilité du CBOE, baromètre très suivi de la nervosité des investisseurs, a quant à lui chuté de 20,4%, sa plus forte baisse sur une séance depuis le début de l'année. Il conserve toutefois une hausse de près de 15% sur les quatre dernières semaines.

Les volumes d'échanges, eux, sont restés relativement modestes, de nombreux investisseurs préférant visiblement attendre la fin réelle de la crise.

"Il semble que nous allons en sortir, ce qui procure un peu de soulagement au marché. Mais ce n'est pas seulement un rally de soulagement: nous sommes toujours dans un contexte marqué par une politique monétaire très accommodante, ce qui nous assure un vent favorable", a commenté Judy Moses, gérante d'Evercore Wealth Management.

RETOUR AUX RÉSULTATS

Tous les secteurs du S&P 500 ont terminé dans le vert, financières en tête avec un gain de 2,15%.   Suite...

 
La Bourse de New York a fini en hausse mercredi après l'annonce d'un compromis au Congrès ouvrant la voie à une réouverture des administrations fédérales et un relèvement du plafond de la dette publique, écartant ainsi la menace d'un défaut. Le Standard & Poor's 500 a pris 1,38%, le Dow Jones 1,36% et le Nasdaq Composite 1,2%. /Photo prise le 16 octobre 2013/REUTERS/Brendan McDermid