16 octobre 2013 / 06:12 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes terminent en hausse

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, avec à la clé de nouveaux sommets pour nombre d'entre elles, dans l'espoir d'un compromis à Washington qui permettrait de remettre le gouvernement en ordre de marche et d'éviter un défaut de paiement des Etats-Unis.

Malgré l'optimisme affiché par des élus démocrates et républicains au Congrès, rien n'était encore toutefois signé à deux jours de l'échéance du 17 octobre pour le relèvement du plafond de la dette (voir ) et Wall Street a d'ailleurs ouvert en léger repli, faisant refluer les places européennes sous leurs plus hauts du matin.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 33,06 points ou 0,78% à 4.256,02, après un plus haut de cinq ans de 4.261 points. Le Dax allemand s'est adjugé 0,92% à 8.894,44 points après un record à 8.820 et le Footsie britannique a pris 0,64%, retrouvant ses niveaux de la fin septembre avant la crise politique à Washington.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a gagné 0,90% et le FTSEurofirst 300 0,86%.

"Tous les retracements réalisés par la faible pression vendeuse sont mis à profit par une lame de fond toujours puissamment acheteuse. Les opérateurs qui ont gardé du cash en attendant un retour significatif finissent par être 'obligés d'acheter'", commente Gérard Sagnier, analyste chez Aurel BGC à Paris.

La publication en fin de matinée d'un indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne à son plus haut niveau depuis trois ans et demi a également soutenu la tendance en Europe.

Preuve du retour de l'appétit au risque, l'indice de volatilité de l'EuroStoxx 50 est retombé de 7,6% après sa hausse de la veille.

"Dès que la crise (américaine) sera résolue, les marchés se calmeront mais il n'y aura peut-être pas de franche réaction haussière parce qu'on n'a pas baissé tant que cela malgré l'incertitude", observe Henk Potts, stratège chez Barclays à Londres.

Aux valeurs, Rio Tinto a pris 4,2%, l'une des plus fortes hausses de l'EuroFirst 300, à la suite du relèvement de son objectif de production de cuivre pour l'ensemble de 2013 . Dans le même secteur des ressources de base, ArcelorMittal s'est adjugé 4,4%, contribuant à la hausse du CAC et à celle de 1,51% de la Bourse d'Amsterdam.

A Paris, Casino a gagné 3,3% après avoir vu sa croissance organique s'accélérer au troisième trimestre.

A la baisse, Burberry a décroché de 7,6% à Londres, la plus forte baisse de l'EuroFirst 300, après le débauchage par Apple de la directrice générale Angela Ahrendts, remplacée par Christopher Bailey qui conservera le poste de directeur de la création du groupe de luxe. Ce départ et le cumul des fonctions à venir inquiètent les investisseurs

Le fabricant suisse d'ascenseurs Schindler a dégringolé de 5,9% à la suite d'un avertissement sur ses résultats et la sanction a été encore plus lourde pour le fabricant français de câbles Nexans, en baisse de 15% après l'annonce d'un projet d'augmentation de capital et d'une restructuration passant par la suppression de 468 emplois en Europe.

Sur le marché des changes, le dollar est remonté à un plus haut d'un mois face à un panier de devises de référence dans l'espoir d'un accord à Washington sur le budget. Face au yen, le billet vert a touché son plus haut en deux semaines, à 98,71, avant d'effacer ses gains, mais il conservait en fin de journée un gain de 0,4% contre l'euro, sous la barre de 1,35.

L'or à l'inverse a touché un plus bas depuis le 10 juillet à 1.251,66 dollars avant de se reprendre pour s'échanger autour de 1.270 dollars en fin de journée, en repli de 0,2%.

Le baril de Brent, qui pâtit toujours de l'apaisement des tensions entre l'Iran et l'Occident, cédait en fin de séance 0,5% à 110,44 dollars.

Les négociations sur le programme nucléaire iranien, les premières depuis l'arrivée au pouvoir à Téhéran d'un président perçu comme modéré, ont repris à Genève après six mois d'interruption.

Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le service français, avec la contribution de Blaise Robinson, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below