La mode-maroquinerie décélère à nouveau au 3e trimestre de LVMH

mardi 15 octobre 2013 23h53
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - LVMH a fait état mardi d'une croissance stable au troisième trimestre, marquée par un ralentissement inattendu de sa division phare, la mode-maroquinerie, dont la faiblesse a été compensée par une accélération dans les vins et les spiritueux.

Les ventes du numéro un mondial du luxe ont totalisé 20,71 milliards d'euros sur neuf mois, signant une hausse limitée à 4% par des effets de change défavorables.

A taux de change constants, la progression est ressortie à 8%, comme au premier semestre, alors que les analystes tablaient sur une accélération aux alentours de 10% environ.

Ces chiffres risquent d'autant plus de décevoir le marché que le groupe bénéficiait d'une base de comparaison favorable, sa croissance organique étant tombée à 6% au 3e trimestre 2012.

Surtout, la très stratégique division mode-maroquinerie, qui loge Louis Vuitton, principal centre de profit de LVMH, a de nouveau marqué le pas au dernier trimestre, alors qu'elle avait repris quelques couleurs au deuxième.

Sa croissance organique a ainsi ralenti à 4% sur neuf mois, après une hausse déjà limitée à 5% au premier semestre.

Alors que les analystes anticipaient une accélération de la division à 7%-8% au troisième trimestre, sa croissance est tombée à 2%, selon les estimations des analystes, après une hausse de 7% au deuxième trimestre et de 3% au premier.

"La mode-maroquinerie est la grosse mauvaise surprise (...) alors que les vins et spiritueux font une bonne performance, avec une croissance organique de 10% environ sur le trimestre, malgré un environnement défavorable en Chine pour le cognac", souligne un trader.   Suite...

 
LVMH a fait état mardi d'une croissance stable au troisième trimestre, marquée par un ralentissement de sa division phare, qui loge Louis Vuitton, et une légère accélération dans les vins et les spiritueux. /Photo prise le 24 septembre 2013/REUTERS/Philippe Wojazer