October 15, 2013 / 8:44 AM / 4 years ago

Les actionnaires approuvent l'augmentation de capital d'Alitalia

2 MINUTES DE LECTURE

Les actionnaires d'Alitalia ont approuvé à l'unanimité dans la nuit de lundi à mardi l'augmentation de capital d'un montant maximal de 300 millions d'euros qui doit permettre à la compagnie aérienne italienne d'éviter de clouer au sol ses avions faute de trésorerie. /Photo prise le 14 octobre 2013/Max Rossi

ROME (Reuters) - Les actionnaires d'Alitalia ont approuvé à l'unanimité dans la nuit de lundi à mardi l'augmentation de capital d'un montant maximal de 300 millions d'euros qui doit permettre à la compagnie aérienne italienne d'éviter de clouer au sol ses avions faute de trésorerie.

Le premier actionnaire du groupe, Air France-KLM, qui souligne depuis plusieurs semaines que sa participation au renflouement d'Alitalia est soumise à des conditions très strictes, a finalement joint sa voix à celle des autres investisseurs lors de l'assemblée générale extraordinaire, qui s'est terminée au milieu de la nuit.

L'augmentation de capital s'inscrit dans le cadre d'un plan de 500 millions échafaudé par le gouvernement italien. Mais s'ils ont donné leur feu vert, les actionnaires ne se sont pas pour autant engagés à souscrire à l'opération. Ils ont 30 jours, à compter du 16 octobre, pour décider de leur participation et du montant éventuel de celle-ci.

Poste Italiane, la poste italienne appelée à la rescousse par le gouvernement la semaine dernière, garantira un investissement de 75 millions d'euros si les actionnaires actuels ne souscrivent pas à la totalité de l'opération.

De même, les banques Intesa Sanpaolo et UniCredit garantiront l'augmentation de capital à concurrence de 100 millions.

Tous les regards sont désormais tournés vers Air France-KLM, qui détient 25% du capital d'Alitalia. Un porte-parole du groupe franco-néerlandais s'est refusé à tout commentaire mardi.

Alitalia précise que les membres de son conseil d'administration sont prêts à démissionner au terme de l'augmentation de capital en raison de l'évolution attendue du tour de table.

Alberto Sisto, avec Cyril Altemeyer à Paris, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below