Un accord serait proche entre Londres et EDF sur le nucléaire

lundi 14 octobre 2013 18h23
 

LONDRES (Reuters) - Londres est très proche d'un accord avec Electricité de France (EDF) sur la construction d'une nouvelle centrale nucléaire britannique, la première depuis 1995, a déclaré dimanche le ministre de l'Energie, Ed Davey, précisant que la Chine était impliquée dans les discussions.

Dans une interview à BBC TV, Ed Davey a dit s'attendre à des "dizaines de milliards de livres" d'investissements étrangers dans le secteur de l'énergie nucléaire en Grande-Bretagne durant les prochaines années, évoquant la Chine, le Japon, la Corée du Sud et la France.

"Nous sommes extrêmement proches d'un accord avec EDF et si cela se fait je l'annoncerai au Parlement", a-t-il ajouté.

Le gouvernement britannique et EDF sont depuis longtemps en discussion sur la construction d'une centrale nucléaire à Hinkley Point, dans le Somerset (sud-ouest de l'Angleterre).

Le projet prévoit la construction de deux réacteurs de type EPR d'une capacité cumulée de 3.260 mégawatts, non loin d'une centrale existante déjà exploitée par EDF.

Le dernier réacteur nucléaire mis en exploitation sur le sol britannique l'a été en 1995 à Sizewell, dans le Suffolk, où EDF envisage aussi de construire deux nouveaux EPR.

Le groupe français exploite huit des neuf centrales nucléaires de Grande-Bretagne.

Andrew Osborn, Guy Kerivel pour le service français

 
Londres est très proche d'un accord avec Electricité de France (EDF) sur la construction d'une nouvelle centrale nucléaire britannique, la première depuis 1995, a déclaré dimanche le ministre de l'Energie, Ed Davey, précisant que la Chine était impliquée dans les discussions. /Photo prise le 29 juillet 2013/REUTERS/Benoit Tessier