L'Eurogroupe une nouvelle fois au chevet de ses banques

dimanche 13 octobre 2013 21h34
 

par John O'Donnell et Robin Emmott

LUXEMBOURG (Reuters) - La zone euro s'apprête à débattre lundi à Luxembourg de la manière de raccommoder son secteur bancaire qui subira l'année prochaine de nouveaux examens de santé qui risquent de dévoiler de nouvelles pertes pour l'industrie européenne du crédit.

Personne ne sait avec exactitude à combien s'élèvent les perte potentielles des banques européennes, mais le Fonds monétaire international a donné quelques indices ce mois-ci en évoquant 230 milliards d'euros de pertes éventuelles pour les seuls établissements espagnols et italiens au cours de deux prochaines années.

Alors que les Etats-Unis ont demandé il y a cinq ans déjà à leurs banques d'adopter de nouvelles normes pour rassurer les investisseurs, l'Europe cherche encore comment remettre de l'ordre dans ses banques.

"L'efficacité de la démarche dépendra des mesures qui seront mises à disposition pour recapitaliser les banques, notamment grâce à des contributions publiques", a déclaré la semaine dernière le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi.

La zone euro a déjà effectué deux cycles de tests de résistance qui n'ont, de l'avis de beaucoup d'observateurs, pas servi à grand-chose. On leur reproche notamment d'avoir validé les comptes des banques irlandaises quelques mois à peine que leur situation de dégrade jusqu'à conduire l'Irlande au bord de la faillite.

Les nouveaux examens qui seront réalisés par la Banque centrale européenne sont présentés comme une dernière chance pour que la zone euro au moment où elle tente de mettre sur pieds une union bancaire.

"Nous devons trouver une solution aujourd'hui", a prévenu Michel Barnier, commissaire européen chargé de la régulation financière. "La prochaine crise financière ne nous attendra pas."

Parmi les obstacles qui se posent sur la route de la zone euro figurent les divergences entre pays. La Grande-Bretagne refuse par exemple de valider le premier pilier de l'union bancaire qui prévoit une supervision du secteur par la BCE.   Suite...

 
La zone euro s'apprête à débattre lundi à Luxembourg de la manière de raccommoder son secteur bancaire qui subira l'année prochaine de nouveaux examens de santé qui risquent de dévoiler de nouvelles pertes pour l'industrie européenne du crédit. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir