Le Medef pour créer un million d'emplois, sous conditions

jeudi 10 octobre 2013 18h01
 

PARIS (Reuters) - Le président du Medef se fixe pour objectif la création d'un million d'emplois nets en cinq ans en France en contrepartie d'un geste du gouvernement pour alléger la pression fiscale et réglementaire sur les entreprises.

Pierre Gattaz, qui souhaite rencontrer François Hollande à ce sujet, a annoncé jeudi sur RTL son intention d'écrire aux 750.000 adhérents du Medef, furieux de la politique fiscale du gouvernement socialiste, "pour leur dire : 'on va se mobiliser pour créer un million d'emplois nets'".

"C'est un cap économique. Nous n'avons plus de cap (...), ce qui explique le zig et le zag permanent du gouvernement. Ça, c'est insupportable", a-t-il plaidé. "Si on nous met en condition, ça marchera".

"On se retrouve avec des mesures contradictoires et parfaitement antiéconomiques", a-t-il répété.

Lors d'une réunion mardi soir à Lyon en présence de Pierre Gattaz et du président de la CGPME, Jean-François Roubaud, quelque 3.000 "patrons militants" ont exprimé leur exaspération face aux réformes fiscales de l'exécutif et ont adressé "un carton jaune" à ce dernier.

Le projet de taxe sur l'excédent brut d'exploitation (EBE), finalement remplacé le week-end dernier par une surtaxe de 10,7% sur l'impôt sur les sociétés dans le cadre du budget 2004, a ajouté à la colère contre la "surchauffe fiscale".

LA FRANCE "FAIT DE L'HUILE"

"La France a un moteur de Formule un mais elle fait de l'huile, elle est en surchauffe et fonctionne comme une 2 CV", a affirmé Pierre Gattaz sur RTL.

"La mobilisation des patrons devrait être de créer de l'emploi et pour faire ça, nous avons besoin absolument de conditions fiscales, sociales, réglementaires, qui doivent aller dans le sens de cette création d'emplois", a-t-il justifié.   Suite...

 
Le président du Medef Pierre Gattaz se fixe pour objectif la création d'un million d'emplois nets en cinq ans en France en contrepartie d'un geste du gouvernement pour alléger la pression fiscale et réglementaire sur les entreprises. /Photo prise le 30 août 2013/REUTERS/Benoît Tessier