Le FMI abaisse encore ses prévisions mondiales de croissance

mercredi 9 octobre 2013 09h15
 

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance mondiale pour la sixième fois consécutive depuis le début de l'an dernier, en expliquant que la poursuite de la reprise dans les pays les plus avancés ne suffirait pas à compenser le ralentissement de nombreuses économies émergentes.

L'organisation basée à Washington prévoit désormais une croissance de 2,9% de l'activité globale cette année, soit 0,3 de moins qu'attendu en juillet, et de 3,6% en 2014, contre 3,8%.

La croissance 2013 serait ainsi la plus faible depuis 2009.

Le FMI a notamment revu en baisse ses prévisions pour les Etats-Unis et la Chine, les deux premières économies mondiales, tandis qu'il les a revues en hausse pour la zone euro, entre autres.

"La croissance mondiale est faible, sa dynamique sous-jacente est en train de changer et les risques sur les prévisions restent orientés à la baisse", explique le FMI mardi dans la nouvelle édition de ses Perspectives économiques mondiales.

Les Etats-Unis sont le principal moteur de la reprise mondiale et la croissance devrait s'y poursuivre l'année prochaine à condition que des facteurs politiques ne viennent pas la remettre en cause, souligne l'organisation dirigée par Christine Lagarde.

Pour l'économiste en chef du FMI, Olivier Blanchard, un défaut des Etats-Unis sur leur dette en cas de désaccord persistant à Washington sur le relèvement du plafond d'endettement américain pourrait conduire la première économie du monde "à une récession, ou même à pire".

Il a cependant jugé "faible" la probabilité d'une telle issue.

Il a ajouté que le "shutdown", la fermeture de la plupart des administrations fédérales américaines entrée mardi dans sa deuxième semaine, n'aurait que des conséquences limitées à condition qu'il ne se prolonge pas.   Suite...

 
Le Fonds monétaire international (FMI ), qui a revu mardi à la baisse ses prévisions pour les Etats-Unis et la Chine, table désormais sur une croissance mondiale de 2,9% cette année, soit 0,3 de moins qu'attendu en juillet, et de 3,6% en 2014, contre 3,8%. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song