La BdF n'attend plus qu'une croissance de 0,1% au 3e trimestre

mardi 8 octobre 2013 13h22
 

PARIS (Reuters) - La Banque de France a revu en baisse à 0,1%, contre 0,2% auparavant, sa prévision de croissance de l'économie française au troisième trimestre, dans sa troisième et dernière estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture de septembre publiée mardi.

Cette hausse interviendrait après une croissance de 0,5% au deuxième trimestre mesurée par l'Insee, qui attend pour sa part dans ses dernières prévisions une stagnation pour le troisième trimestre.

L'institut publiera les chiffres de la croissance du troisième trimestre le 14 novembre.

L'enquête de septembre de la Banque de France fait apparaître une stabilité de l'indicateur du climat des affaires dans l'industrie par rapport au mois d'août, à 97, de même que dans les services, à 93, les deux se situant en-dessous de leur moyenne de long terme (100).

Dans l'industrie, les chefs d'entreprise interrogés ont fait état d'une amélioration de la production dans la plupart des secteurs à l'exception de l'agroalimentaire et de l'automobile, ainsi que d'une progression des livraisons.

Mais les carnets de commande, bien que s'étoffant quelque peu, sont jugés insuffisamment garnis, les stocks sont "quasiment conformes aux attentes" et les effectifs en léger recul.

Le taux d'utilisation des capacités de production retrouve son niveau du mois de juillet à 75,9% (+1,8 point par rapport à août).

Selon la Banque de France, les chefs d'entreprise continuent de prévoir une progression de l'activité.

Elle fait état d'autre part d'une hausse d'un point, à 96, de l'indicateur synthétique relatif à l'investissement et à la situation financière des entreprises industrielles au troisième trimestre.   Suite...

 
La Banque de France a revu en baisse à 0,1%, contre 0,2% auparavant, sa prévision de croissance de l'économie française au troisième trimestre, dans sa troisième et dernière estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture de septembre publiée mardi. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge