Timides signes d'ouverture aux USA sur le budget et la dette

mardi 8 octobre 2013 11h00
 

par Richard Cowan et Mark Felsenthal

WASHINGTON (Reuters) - De timides signes d'ouverture sont parvenus lundi aussi bien du Congrès que de la Maison blanche pour tenter de sortir les Etats-Unis du blocage entre démocrates et républicains sur le budget fédéral et le relèvement du plafond de la dette.

Barack Obama a fait savoir qu'il pourrait accepter une solution de court terme consistant à relever légèrement le plafond de la dette afin de passer sans encombre la date du 17 octobre, au-delà de laquelle les Etats-Unis pourraient faire défaut.

Marquant une légère évolution dans son discours, le président démocrate s'est même dit prêt à discuter de sa réforme de santé, l'Obamacare, cheval de bataille des républicains, mais seulement une fois que le Congrès aura voté des mesures permettant la réouverture de tous les services fédéraux, en partie fermés depuis le 1er octobre faute de financement voté par le Congrès, et le règlement de la question de la dette.

La Maison blanche préférerait un relèvement du plafond de la dette suffisant pour tenir un an mais, a dit son porte-parole Jay Carney, "nous n'avons jamais dit et nous ne disons pas aujourd'hui que le plafond de la dette doit ou peut être associé à une durée précise".

Un tel accord de court terme donnerait du temps aux négociations mais ne réglerait pas les problèmes de fond.

Les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, exigent des concessions de Barack Obama sur sa réforme de santé avant de voter la moindre loi de financement des services fédéraux. Ils posent les mêmes conditions pour le relèvement du plafond de la dette, en y ajoutant des exigences en matière de réduction des dépenses.

INQUIÉTUDE

Le président refuse pour sa part catégoriquement de revenir sur sa réforme de santé. Il s'est toutefois dit prêt lundi à des discussions à ce sujet si le Congrès vote au préalable le financement des services fédéraux et le relèvement du plafond de la dette, deux sujets n'en faisant quasiment plus qu'un désormais.   Suite...

 
De timides signes d'ouverture sont parvenus lundi aussi bien du Congrès que de la Maison blanche pour tenter de sortir les Etats-Unis du blocage entre démocrates et républicains sur le budget fédéral et le relèvement du plafond de la dette. Barack Obama a fait savoir qu'il pourrait accepter une solution de court terme consistant à relever légèrement le plafond de la dette. /Photo prise le 7 octobre 2013/REUTERS/Kevin Lamarque