Société générale va monter à 92,4% dans Rosbank

mardi 8 octobre 2013 08h12
 

par Megan Davies et Lionel Laurent

PARIS/MOSCOU (Reuters) - Société générale portera sa participation dans Rosbank à plus de 90%, ce qui constitue en soi un pari sur le redressement de cette banque russe en difficulté alors même que d'autres établissements ont quitté un pays où il leur était impossible de prendre pied.

Certes, des banques telles que l'américaine Citi ou l'autrichienne Raiffeisen y prospèrent mais beaucoup d'autres ont rencontré des difficultés dans un pays où la corruption est endémique, où les risques, tant juridiques que financiers, sont innombrables, et où dominent deux géants contrôlés par l'Etat, Sberbank et VTB.

La SocGen, entrée au capital de Rosbank en 2006, a investi plusieurs milliards d'euros dans la banque ces dernières années pour la redresser mais s'est heurté à divers obstacles, parmi lesquels une crise de management au printemps après l'inculpation pour corruption du directeur général de sa filiale, Vladimir Goloubkov.

Suivant la transaction conclue lundi et qui doit être réalisée au quatrième trimestre, Société générale rachète à VTB, la deuxième banque de Russie, sa participation d'environ 10% dans Rosbank, portant ainsi ses parts à 92,4% au total.

La transaction donne à la banque française les moyens d'atteindre ses objectifs déclarés de rentabilité et de taille en Russie mais aussi d'y renoncer moyennant une sortie honorable si nécessaire.

"(Pour SocGen), l'augmentation de 10% pourrait l'aider à vendre la totalité (de Rosbank) à quelqu'un d'autre", dit Andreï Klapko, analyste de Gazprombank. "Pour l'instant, ce serait difficile de trouver l'acheteur idéal; la tendance est plutôt de sortir des marchés d'Europe de l'est et de réduire l'investissement dans ces régions".

AUTOUR DE 200 MILLIONS D'EUROS

En échange de ses 10% du capital, VTB, entrée au tour de table de Rosbank en 2010, recevra des actions de sociétés russes, un portefeuille de prêts à des entreprises russes et des actifs immobiliers situés en Russie, ont précisé les deux banques, confirmant une information donnée par Reuters dimanche.   Suite...

 
Société générale portera sa participation dans Rosbank à plus de 90%, ce qui constitue en soi un pari sur le redressement de cette banque russe en difficulté alors même que d'autres établissements ont quitté un pays où il leur était impossible de prendre pied. /Photo prise le 1er août 2013/REUTERS/Benoît Tessier