October 7, 2013 / 11:02 AM / in 4 years

Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-journée

3 MINUTES DE LECTURE

Les Bourses européennes sont en net repli à mi-séance, en l'absence de tout signe permettant d'espérer une réouverture prochaine des administrations fédérales américaines et un compromis sur le relèvement du plafond de la dette. Vers 12h42, le CAC 40 abandonne 0,99% à Paris, le Dax recule de 1,09% à Francfort et le FTSE baisse de 0,84% à Londres. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en net repli à mi-séance et Wall Street est attendue dans le rouge en l'absence de tout signe permettant d'espérer une réouverture prochaine des administrations fédérales américaines et un compromis sur le relèvement du plafond de la dette.

Les investisseurs s'inquiètent au contraire de la multiplication au cours du week-end des signes de tension croissante entre républicains et démocrates aux Etats-Unis, alors que se rapproche l'échéance clé du 17 octobre, après laquelle le Trésor américain risque de faire défaut.

"Tant qu'il n'y aura pas une solution, beaucoup d'investisseurs vont rester en retrait et garder leur argent à l'abri, juste au cas où l'impensable se produirait", explique Richard Hunter, responsable actions d'Hargreaves Lansdown.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perd 0,85% à 12h42 après avoir touché en matinée son plus bas niveau depuis un mois et l'EuroStoxx 50 cède 1,02%. À Paris, le CAC 40 abandonne 0,99%, soit 41,31 points, à 4.122,77 points. À Francfort, le Dax recule de 1,09% et à Londres, le FTSE baisse de 0,84%.

L'indice de volatilité de l'EuroStoxx progresse quant à lui de plus de 6,5%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en recul de 0,8% à 0,9%.

Seul secteur épargné par le mouvement général de baisse en Europe, celui des services aux collectivités affiche une progression de 0,3%. Les compagnies d'électricité RWE (+4,12%) et E.ON (+3,13%) se classent en tête des plus fortes hausses du FTSEurofirst 300.

Autre valeur en vue: EADS gagne 1,81% après avoir signé une commande de Japan Airlines, qui lui permet de prendre pied sur le marché japonais, fief traditionnel de Boeing.

Sur le marché des changes, le repli sur les valeurs refuges profite au yen et au franc suisse mais pas au dollar, plombé par la crainte d'une détérioration de la situation budgétaire. Le billet vert se stabilise contre l'euro, autour de 1,3570 en abandonne 0,15% face à un panier de six autres devises de référence.

Les emprunts d'Etat allemands, eux, progressent, tout comme l'or.

Le pétrole, lui, repart à la baisse avec la reprise, dans le golfe du Mexique, de la production mise à l'arrêt ces derniers jours à l'approche de la tempête tropicale Karen.

Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below