Le PIB français retrouverait fin 2013 son niveau d'avant-crise

vendredi 4 octobre 2013 12h32
 

PARIS (Reuters) - Le produit intérieur brut (PIB) de la France devrait stagner au troisième trimestre puis repartir de l'avant pour retrouver fin 2013 son niveau d'avant-crise avec la confirmation de l'éclaircie amorcée au printemps, estime l'Insee.

Dans une note de conjoncture publiée jeudi, l'institut a revu en conséquence à la hausse ses prévisions pour l'emploi dans le secteur privé pour le deuxième semestre et anticipe désormais, avec la forte hausse en parallèle des emplois aidés, une stabilisation du taux de chômage fin 2013.

Pour l'Insee, l'embellie de la conjoncture européenne constatée depuis le printemps est appelée à se poursuivre, même si les chiffres du troisième trimestre devraient accuser un contre-coup au rebond vigoureux enregistré au deuxième.

Pour la France, après ses +0,5% du deuxième trimestre, la croissance stagnerait au troisième trimestre avant d'accélérer à nouveau au quatrième (+0,4%).

"Quand on fait le calcul, on voit qu'on retrouverait là enfin le niveau (de PIB) qu'on avait au seuil de la crise début 2008", indique Cédric Audenis, chef du département conjoncture de l'Insee.

Avec une croissance annuelle potentielle de l'économie française qui était alors estimée entre 1,5% et 2,0%, ce sont dix points de PIB qui se sont évaporés depuis, souligne-t-il.

Pour 2013, la croissance moyenne du PIB s'établirait à 0,2%, une reprise très modeste après la stagnation de 2012. Mais en glissement annuel, elle s'établirait à 0,8% à la fin du 4e trimestre, un niveau qui reflète mieux sa dynamique actuelle, contre -0,3% fin 2012.

Cela permettrait, selon l'institut, à la France d'aborder 2014 avec un acquis de croissance de 0,4%.

"Si la tendance anticipée par l'Insee se confirme au cours des prochains trimestres, notre prévision de croissance de 0,9% pour 2014 pourra être dépassée", a déclaré le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, dans un communiqué.   Suite...

 
Le produit intérieur brut (PIB) de la France devrait stagner au troisième trimestre puis repartir de l'avant pour retrouver fin 2013 son niveau d'avant-crise avec la confirmation de l'éclaircie amorcée au printemps, estime l'Insee. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic