La BCE prête à agir pour calmer les tensions sur les taux

jeudi 3 octobre 2013 12h59
 

par Eva Taylor et Ingrid Melander

PARIS (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) surveille étroitement les marchés monétaires et se tient prête à utiliser si nécessaire tous les instruments à sa disposition pour calmer des tensions sur les taux, a déclaré mercredi son président Mario Draghi.

L'institut d'émission de la zone euro est "particulièrement attentif" à toute évolution qui serait néfaste pour la reprise économique encore fragile de la zone euro ou maintiendrait l'inflation à des niveaux trop bas, a-t-il dit.

Le président de la BCE s'exprimait à l'issue d'une réunion du conseil des gouverneurs délocalisée à Paris qui a comme prévu décidé un statu quo sur ses taux directeurs.

Le taux de refinancement reste ainsi fixé à 0,5%, son plus bas niveau historique et une majorité d'économistes interrogés dans le cadre d'une enquête Reuters anticipe qu'il n'évoluera pas jusqu'en avril 2015 au moins.

Ils s'attendent aussi à ce que la BCE lance une nouvelle opération de refinancement à long terme des banques (LTRO), sans doute avant la fin de l'année, pour endiguer la remontée des taux monétaires.

"En ce qui concerne les conditions du marché monétaire, nous resterons particulièrement attentifs aux évolutions qui pourraient avoir des implications pour l'orientation de la politique monétaire", a déclaré Mario Draghi.

"Nous sommes prêts à examiner tous les instruments disponibles, y compris un nouveau LTRO si nécessaire."

L'annonce cet été par la Réserve fédérale américaine d'un ralentissement à venir des rachats d'actifs massifs opérés pour soutenir la reprise de l'économie outre-Atlantique a provoqué une remontée générale des taux d'intérêt qui a pris de court la BCE, confrontée à une économie de la zone euro convalescente.   Suite...

 
Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi a déclaré que l'institut surveillait étroitement les marchés monétaires et se tenait prêt à utiliser si nécessaire tous les instruments à sa disposition pour calmer des tensions sur les taux. Le président de la BCE s'exprimait à l'issue d'une réunion du conseil des gouverneurs délocalisée à Paris qui a comme prévu décidé un statu quo sur ses taux directeurs. /Photo prise le 2 octobre 2013/REUTERS/John Schults