Air France-KLM se dit prêt à venir en aide à Alitalia

mercredi 2 octobre 2013 11h36
 

PARIS/MILAN (Reuters) - Air France-KLM est prêt à venir en aide à la compagnie italienne en difficultés Alitalia, dont il détient 25%, si les conditions "strictes" qu'il a énoncées sont satisfaites, déclare le PDG du transporteur franco-néerlandais dans un entretien aux Echos.

Alitalia, renflouée à maintes reprises par l'Etat italien jusqu'à sa privatisation en 2009, risque aujourd'hui de se retrouver à court d'argent.

La compagnie, de nouveau déficitaire au premier semestre, a annoncé la semaine dernière qu'elle solliciterait une augmentation de capital d'au moins 100 millions d'euros, une opération qui n'a toutefois pas reçu l'aval d'Air France-KLM, qui détient 25% des actions du groupe italien.

"Nos conditions pour aider Alitalia sont très strictes", explique Alexandre de Juniac dans l'entretien mis en ligne sur le site internet des Echos. "Si les conditions sont réunies, je suis prêt à avancer".

Le PDG n'a pas souhaité en dire plus sur la teneur de ces conditions, en expliquant qu'elles constituaient un élément des négociations.

"Si Alitalia, avec nous, se donne les moyens de se développer de façon soutenable à moyen et long terme, nous l'accompagnerons dans ce chemin de reconquête", ajoute le dirigeant d'Air France qui connaît elle-même des difficultés l'ayant contraint à engager un nouveau plan de départs volontaires.

Un important actionnaire d'Alitalia s'est prononcé ce mardi en faveur d'une prise de contrôle du transporteur italien par Air France-KLM, alors que le président du conseil Enrico Letta, plusieurs ministres, des représentants bancaires et la direction d'Alitalia étaient réunis à Rome pour tenter de trouver les moyens de sauver l'entreprise.

Le gouvernement italien a évoqué en fin de journée des discussions "constructives" tout en expliquant qu'en raison de la situation politique dans la péninsule, une nouvelle réunion aurait lieu au début de la semaine prochaine.

Menacé par la démission de plusieurs de ses membres issus du parti de Silvio Berlusconi, le gouvernement Letta demandera mercredi la confiance du Parlement.   Suite...

 
Dans un entretien aux Echos, le PDG d'Air France-KLM Alexandre de Juniac déclare que la compagnie franco-néerlandaise est prête à venir en aide à la compagnie italienne en difficultés Alitalia, dont elle détient 25%, si les conditions "strictes" qu'il a énoncées sont satisfaites. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard