Un faible contrecoup attendu sur le chômage en septembre

mercredi 2 octobre 2013 09h08
 

PARIS (Reuters) - La surestimation du recul du chômage au mois d'août en France pèsera sur les chiffres de septembre, qui intégreront aussi l'arrivée sur le marché du travail de jeunes diplômés, à trois mois de l'échéance fixée par le gouvernement pour inverser la courbe.

La baisse du nombre de demandeurs d'emploi au mois d'août a été surestimée de 21.000 à 28.000 personnes pour les chômeurs de catégorie A (sans emploi) et de 31.700 à 40.700 pour ceux de catégories A, B et C, qui incluent les personnes ayant exercé une activité réduite.

Cette erreur est due à un dysfonctionnement du système de relance des demandeurs d'emploi n'ayant pas actualisé leur situation, ont indiqué lundi Pôle Emploi et la Dares, chargés de la publication des statistiques mensuelles du chômage.

"Le gain mécanique que l'on a eu en août, on risque de le payer en septembre", reconnaît-on de source gouvernementale en chiffrant à 20.000 demandeurs d'emploi supplémentaires l'effet de compensation d'un mois sur l'autre des sorties pour défaut d'actualisation.

"On risque d'avoir un chiffre dégradé mais tout dépendra de l'évolution d'ensemble et on va peut être se retrouver proche de zéro", ajoute-t-on de même source.

Confronté à la baisse d'une ampleur inattendue au mois d'août, l'exécutif s'était montré prudent et avait souligné le nombre inhabituellement élevé des sorties de Pôle emploi constatées pour défaut d'actualisation.

FORTE VOLATILITÉ

L'identification de l'origine de cette surestimation n'a pas remis en cause le diagnostic du gouvernement, qui a souligné qu'après correction les chiffres ressortent toujours en baisse, pour la première fois depuis 27 mois, et qu'il s'agit de la décrue la plus importante depuis décembre 2007.

"L'analyse portée sur la situation et ses perspectives pour les mois à venir ne sont en rien modifiées, et la détermination reste plus que jamais celle de l'inversion de la courbe du chômage d'ici la fin de l'année", a déclaré le ministre du Travail, Michel Sapin.   Suite...

 
La surestimation du recul du chômage au mois d'août en France, dûe à un dysfonctionnement technique, pèsera sur les chiffres de septembre, qui intégreront aussi l'arrivée sur le marché du travail de jeunes diplômés, à trois mois de l'échéance fixée par le gouvernement pour inverser la courbe. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau