October 2, 2013 / 5:36 AM / 4 years ago

Merck supprime 8.500 emplois

3 MINUTES DE LECTURE

Comme d'autres groupes pharmaceutiques qui ont sabré leurs dépenses de recherche pour doper leurs résultats, l'Américain Merck compte réduire ses charges d'exploitation annuelles de 2,5 milliards de dollars d'ici la fin 2015 et supprimer 8.500 emplois. /Photo d'archives/Jeff Zelevansky

(Reuters) - Merck, s'inspirant d'autres groupes pharmaceutiques qui ont sabré leurs dépenses de recherche pour doper leurs résultats, a annoncé mardi qu'il comptait réduire ses charges d'exploitation annuelles de 2,5 milliards de dollars d'ici la fin 2015 et supprimer 8.500 emplois.

Merck veut se recentrer sur les produits qui ont les meilleures chances d'être homologués et de réaliser des ventes appréciables, tout en remettant en question les recherches les moins susceptibles d'aboutir avec succès.

L'action Merck gagne 2,3% à 48,71 dollars à Wall Street, en réaction à ces annonces. Elle a gagné 17,3% depuis le début de l'année, en ligne avec la progression de l'indice ARCA Pharmaceutical, qui regroupe les grands laboratoires européens et américains.

Les suppressions d'emplois, qui représentent plus de 10% des effectifs totaux du groupe, s'ajoutent à 7.500 suppressions de postes précédemment annoncées.

Le laboratoire a dit qu'il inscrirait des charges de restructuration de 900 millions à un milliard de dollars, surtout au troisième trimestre.

Merck s'est concentré essentiellement sur le développement de médicaments conventionnels, encore qu'il soit également en pointe dans les vaccins.

Le groupe pharmaceutique a engrangé de beaux succès avec le Januvia, un traitement du diabète, le Gardasil, un vaccin contre le cancer du col de l'utérus, le Zostavax, un vaccin contre le zona, et l'Isentress, un traitement du virus HIV.

Mais plus récemment, les essais cliniques du Tredaptive, un traitement du cholestérol, et de l'anti-migraine telcagepant ont été un échec. Merck a pâti aussi d'un retard d'homologation de l'odanacatib, un nouveau traitement de l'ostéoporose.

En outre, les ventes du traitement de l'asthme Singulair, qui ont culminé à six milliards de dollars, plongent en raison de la concurrence des génériques. D'autres médicaments de Merck vont bientôt eux aussi subir cette concurrence.

Enfin, les économies générées par le rachat de Schering Plough en 2009 sont pour l'essentiel réalisées et ne peuvent plus soutenir le résultat.

Merck anticipe un bénéfice par action de 3,45 à 3,55 dollars cette année, hors exceptionnels, contre 3,82 dollars l'an passé.

Ransdell Pierson, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below