Hausse de la TVA et plan de relance au Japon

mardi 1 octobre 2013 18h37
 

par Tetsushi Kajimoto et Stanley White

TOKYO (Reuters) - Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a pris mardi une décision qu'aucun de ses prédécesseurs n'avait osée ces quinze dernières années: relever le taux de la TVA afin de reprendre le contrôle de finances publiques à la dérive.

Dans la foulée de la publication par la Banque du Japon (BoJ) de l'enquête trimestrielle Tankan, qui montre que les grandes entreprises n'ont jamais été aussi optimistes depuis six ans, Shinzo Abe a précisé que la taxe sur la valeur ajoutée passerait de 5% à 8% à partir du 1er avril 2014.

Il a en outre annoncé un plan de relance, qui représente environ 5.000 milliards de yens (37,7 milliards d'euros) et doit en partie compenser les 8.000 milliards de hausse des recettes fiscales, attendus du relèvement de la TVA.

"C'est la responsabilité de mon gouvernement de redonner à l'économie japonaise de l'espoir, de la vigueur et de la confiance dans la croissance, et en même temps de maintenir la crédibilité de notre pays, ainsi que la garantie de transmettre notre système de sécurité sociale à la prochaine génération", a déclaré Shinzo Abe.

"Le plan que nous avons élaboré n'est pas une simple mesure de transition destinée à stimuler l'économie à court terme", a-t-il ajouté. "C'est un investissement pour l'avenir, qui doit alléger la charge que nous vous demandons de supporter."

Encouragé par une forte popularité, alors qu'une série d'indicateurs montrent que la troisième économie mondiale est sortie de sa léthargie depuis son arrivée au pouvoir fin 2012, Shinzo Abe a décidé de passer outre le traumatisme de 1997.

SUJET TABOU

La décision du Premier ministre de l'époque Ryutaro Hashimoto de faire passer le taux de TVA de 3% à 5% avait été suivie peu de temps après d'une sévère récession pour le Japon.   Suite...

 
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Le Japon a décidé de mettre au point un plan de mesures de soutien à l'économie représentant un total d'environ 5.000 milliards de yens (50 milliards de dollars ou 37,7 milliards d'euros) en vue de compenser l'effet de la hausse de la taxe sur la valeur ajoutée qui entrera en vigueur début avril. /Photo prise le 1er octobre 2013/REUTERS/Toru Hanai