Les Bourses européennes terminent en nette baisse

lundi 30 septembre 2013 23h27
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse lundi, l'aversion au risque dictant la tendance sur les marchés face à l'incertitude politique qui règne en Italie et aux Etats-Unis.

Cette même considération explique que la tendance soit également baissière à Wall Street, où les trois indices ont toutefois réduit leurs pertes par rapport au début de séance. Faute d'un accord d'ici minuit à Washington entre démocrates et républicains pour sortir de l'impasse budgétaire, les services fédéraux américains pourraient fermer mardi et des centaines de milliers de fonctionnaires se retrouver au chômage technique.

À Paris, le CAC 40 a perdu 1,03%, soit 43,33 points, à 4.143,44 points. Le Footsie britannique et le Dax allemand ont cédé tous deux 0,77%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a laissé 0,9 % et le FTSEurofirst 300 0,59%.

Signe de la fébrilité des intervenants, l'indice de volatilité de l'EuroStoxx 50 affiche un gain de près de 15%.

La Bourse de Milan a fini sur une perte de 1,2% après la démission des cinq ministres issus du Peuple de la liberté (PDL), le parti de Silvio Berlusconi, qui menace de faire éclater la coalition gouvernementale. Le président du Conseil Enrico Letta a annoncé son intention de solliciter mercredi la confiance du Parlement.

La Bourse italienne a toutefois réduit une partie de ses pertes à la suite de l'appel de vingt sénateurs du PDL partisans de plus de souplesse envers le gouvernement de "grande coalition" d'Enrico Letta.

La Bourse de Milan conserve un gain de 14% sur le trimestre, sa meilleure performance depuis 2009.

Les principales organisations patronales italiennes ont prévenu lundi que l'effondrement de la coalition gouvernementale menée par Enrico Letta aurait de graves conséquences sur l'économie du pays, qui peine à sortir d'une récession de deux ans.

Les actions italiennes ont, dans un tel contexte, représenté quelques-unes des variations les plus fortes. La démission d'Enrico Cucchiani du poste d'administrateur délégué d'Intesa Sanpaolo fait que la banque a accusé la plus grosse perte (-3,54%) de l'indice EuroStoxx 50.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES