Wall Street parie sur un accord budgétaire de dernière minute

dimanche 29 septembre 2013 23h34
 

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - La crainte d'un blocage budgétaire et d'une fermeture des services fédéraux à Washington a fait baisser Wall Street la semaine dernière mais la plupart des intervenants restent confiants, pariant sur un accord de dernière minute avant la date limite de mardi.

Pour preuve de cette relative sérénité, l'indice Standard & Poor's 500 conserve un gain de plus de 3% depuis le début septembre, un mois pourtant historiquement difficile pour les marchés actions, et n'est qu'à 2% de son record absolu.

"Les investisseurs restent calmes car tout cela a un air de déjà vu", résume Ryan Detrick, analyste technique chez Schaeffer's Investment Research à Cincinnati (Ohio), en faisant allusion aux précédents de 1995.

Le Sénat, à majorité démocrate, a adopté vendredi et transmis immédiatement à la Chambre des représentants un projet de loi destiné à assurer jusqu'au 15 novembre le financement des administrations fédérales, afin d'éviter leur fermeture mardi, premier jour de l'exercice 2013/2014.

Mais les élus républicains de la Chambre, poussés par le mouvement Tea Party, y ont inclus des dispositions qui empêcheraient pendant un an le financement de la nouvelle loi sur l'assurance santé, dite "Obamacare", ce à quoi s'oppose le président américain.

La fermeture des administrations fédérales empêcherait le département du Travail de publier vendredi son rapport mensuel sur l'emploi, déterminant pour les marchés financiers.

Un "shutdown" prolongé du gouvernement, ou pire un défaut sur la dette, viendraient rappeler les mauvais souvenirs de 2011 quand un blocage politique du même acabit avait entraîné la perte de la note triple-A des Etats-Unis et, dans la foulée, provoqué le dernier grand mouvement de correction à Wall Street.

Le Dow Jones a cédé 1,3% la semaine dernière et le S&P-500 1,1%, leur première baisse hebdomadaire depuis quatre semaines, tandis que le Nasdaq parvenait à grignoter 0,2%.   Suite...

 
La crainte d'un blocage budgétaire et d'une fermeture des services fédéraux à Washington a fait baisser Wall Street la semaine dernière mais la plupart des intervenants restent confiants, pariant sur un accord de dernière minute avant la date limite de mardi. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid