Risque de 'shutdown' après le vote de la Chambre américaine

lundi 30 septembre 2013 08h49
 

par Thomas Ferraro et Richard Cowan

WASHINGTON (Reuters) - La Chambre des représentants américaine, dominée par les républicains, a, dans la nuit de samedi à dimanche, ajouté à une loi de financement un amendement qui retarde d'un an la mise en oeuvre de la réforme de l'assurance-maladie connue sous le nom d'"Obamacare", ce à quoi s'oppose Barack Obama.

Ce vote par 231 voix contre 192 renforce la perspective d'une fermeture des services fédéraux pour la première fois depuis dix-sept ans à compter de mardi 1er octobre, début de l'exercice fiscal.

Le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, a déclaré que le Sénat, qui ne se réunira pas avant lundi 14h00 (18h00 GMT), n'accepterait pas la remise en cause de l'Obamacare, qui élargit l'assurance-maladie aux plus démunis.

Barack Obama lui-même a prévenu samedi qu'il opposerait son veto à tout projet de loi contenant une telle clause.

La dernière fermeture des services administratifs, du 16 décembre 1995 au 6 janvier 1996, était due à la guérilla budgétaire entre l'administration démocrate de Bill Clinton et les républicains, conduits par le président de la Chambre des représentants d'alors, Newt Gingrich.

La Chambre des représentants examinait un projet de loi voté vendredi par le Sénat et destiné à assurer jusqu'au 15 novembre le financement des administrations fédérales, afin d'éviter leur fermeture, ou 'shutdown'.

Les républicains de la Chambre, poussés depuis des semaines par les membres du Tea Party et de la droite dure, l'ont amendé en y incluant plusieurs dispositions controversées, notamment dans le but d'empêcher le financement pendant un an de la nouvelle loi sur l'assurance-santé, l'un des textes emblématiques de l'administration Obama.

800.000 FONCTIONNAIRES AU CHÔMAGE TECHNIQUE?   Suite...

 
Sur le smarches du Capitole, à Washington. La Chambre des représentants américaine, dominée par les républicains, a, dans la nuit de samedi à dimanche, ajouté à une loi de financement un amendement qui retarde d'un an la mise en oeuvre de la réforme de l'assurance-maladie connue sous le nom d'"Obamacare", ce à quoi s'oppose Barack Obama. La Chambre des représentants examinait un projet de loi voté vendredi par le Sénat et destiné à assurer jusqu'au 15 novembre le financement des administrations fédérales, afin d'éviter leur fermeture, ou 'shutdown'. /Photo prise le 28 septembre 2013/REUTERS/Jonathan Ernst