La Fed admet des problèmes de communication sur sa politique

vendredi 27 septembre 2013 13h33
 

par Sakari Suoninen et Alistair Scrutton

FRANCFORT/STOCKHOLM (Reuters) - La Réserve fédérale a eu une communication confuse sur sa stratégie de sortie de son programme d'assouplissement quantitatif (QE3), ont admis jeudi deux de ses représentants.

Jeremy Stein, gouverneur de la Fed, a expliqué que la décision annoncée le 18 septembre de maintenir les rachats d'actifs au rythme de 85 milliards de dollars par mois avait été "serrée", en notant pour sa part qu'il était favorable à un début de retrait du QE3.

"Mais qu'on commence en septembre ou un peu plus tard n'est pas en soi la question principale - la réduction sera de toute façon modeste", a-t-il dit lors d'une conférence à Francfort.

"Ce qui est beaucoup plus important, c'est de faire en sorte que cette transition difficile soit mise en oeuvre de la manière la plus transparente et la plus prévisible possible. A cet égard, je crois que l'on peut dire qu'il y a moyen de faire mieux."

Le statu quo de la Fed a pris à revers les marchés financiers qui anticipaient largement une réduction de ses rachats d'actifs et, par la même, le début de la fin de cinq années de politique monétaire ultra-généreuse.

La banque centrale a justifié sa décision par des indicateurs économiques décevants et le risque de nouvelles mesures d'austérité budgétaire en cas d'impasse dans les négociations en cours entre la Maison blanche et le Congrès.

Les investisseurs parient maintenant sur les réunions monétaires d'octobre et de décembre, encore que certains économistes se demandent si la Fed ne va pas attendre 2014 pour finalement entamer son "tapering".

SAUVER LA FACE   Suite...

 
La Réserve fédérale a eu une communication confuse sur sa stratégie de sortie de son programme d'assouplissement quantitatif (QE3), ont admis jeudi deux de ses représentants. /Photo d'archives/REUTERS/Larry Downing