Shinzo Abe relance l'investissement industriel... hors du Japon

jeudi 26 septembre 2013 18h38
 

par Wayne Arnold et Orathai Sriring

HONG KONG/BANGKOK (Reuters) - La politique de relance du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, n'a pour l'instant pas permis de relancer l'investissement privé dans l'archipel mais elle a un impact spectaculaire sur les investissements japonais ailleurs en Asie.

Les investissements en actifs fixes au Japon ont reculé de 4% sur les six premiers mois de l'année par rapport à la même période de 2012. Parallèlement, les investissements japonais en Asie ont bondi de 22% selon le Jetro, l'agence publique de promotion du commerce international.

"L'investissement manufacturier continue de se contracter parce que les entreprises investissent à l'étranger", explique Izumi Devalier, économiste chargé du Japon chez HSBC à Hong Kong.

L'augmentation de la dépense publique et la dépréciation du yen ne suffisent pas à dissimuler le fait que les industriels se détournent du Japon, de sa population déclinante, de ses coûts élevés et de son cadre réglementaire jugé défavorable, pour privilégier les économies jeunes, dynamiques et accueillantes d'Asie.

La perspective d'une poursuite de la baisse du yen ne fait que les encourager à accélérer leurs projets pour éviter de voir leur pouvoir d'achat à l'étranger reculer.

"Les incitations à investir sur le marché intérieur sont décevantes", dit Kenneth S. Courtis, ancien vice-président de Goldman Sachs en Asie qui dirige aujourd'hui Starfort Investments à Hong Kong.

"L'évolution démographique à long terme, très problématique, et la menace d'une diminution des moyens d'action liée à la valeur du yen favorisent de plus en plus l'investissement à l'étranger."

L'INDUSTRIE PÈSE DE MOINS EN MOINS LOURD   Suite...

 
La politique de relance du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, n'a pour l'instant pas permis de relancer l'investissement privé dans l'archipel mais elle a un impact spectaculaire sur les investissements japonais ailleurs en Asie. /Photo prise le 28 juin 2013/REUTERS/Yuya Shino