Alitalia n'a guère de chances de survie sans Air France-KLM

jeudi 26 septembre 2013 18h27
 

par Agnieszka Flak

MILAN (Reuters) - Cinq ans après avoir été sauvée de la faillite, la compagnie aérienne italienne Alitalia est à nouveau au bord du gouffre et pourrait devoir mettre la clef sous la porte si elle ne parvient pas à convaincre Air France-KLM, son principal actionnaire avec 25% du capital, du bien-fondé de sa nouvelle stratégie.

Depuis son rachat par un consortium d'investisseurs italiens au début de 2009, le transporteur a cumulé une perte nette de 840 millions d'euros, est endetté à hauteur d'environ un milliard et va rapidement se retrouver à court d'argent.

Le projet d'Alitalia de devenir un acteur régional de premier plan a échoué sous les coups de boutoir de la concurrence, d'une part, des compagnies à bas coûts telles Ryanair et EasyJet et, d'autre part, des trains à grande vitesse entre Rome et Milan, route qui était autrefois hautement lucrative pour l'ancien monopole public.

Le nouvel administrateur délégué d'Alitalia, le spécialiste du redressement d'entreprises Gabriele Del Torchio, a déjà élaboré un plan visant à développer les lignes long-courrier d'Alitalia, segment plus rentable que le court et moyen-courrier.

Mais, pour ce faire, Alitalia a besoin des financements nécessaires à l'achat d'avions capables de réaliser des vols intercontinentaux.

Selon l'entreprise, cette nouvelle orientation de ses activités lui permettrait d'atteindre l'équilibre en 2015 et de renouer avec les bénéfices l'année suivante.

Lors d'une réunion du conseil d'administration prévue ce jeudi, Gabriele Del Torchio devrait demander le feu vert à une augmentation de capital de 200 millions, qui serait peut-être souscrite par Air France-KLM, ont dit des sources proches du dossier.

Ces dernières ont ajouté que l'administrateur délégué solliciterait par ailleurs l'approbation pour un nouvel emprunt, qui devrait également être de l'ordre de 200 millions d'euros.   Suite...

 
Cinq ans après avoir été sauvée de la faillite, Alitalia est à nouveau au bord du gouffre et pourrait devoir mettre la clef sous la porte si elle ne parvient pas à convaincre Air France-KLM, son principal actionnaire avec 25% du capital, du bien-fondé de sa nouvelle stratégie. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau