Paris émettra 174 milliards de dette en 2014, plus qu'en 2013

mercredi 25 septembre 2013 16h25
 

par Raoul Sachs

PARIS (Reuters) - La France va émettre 174 milliards d'euros de dette à moyen et long terme (nets des rachats) en 2014, soit cinq milliards d'euros de plus qu'en 2013 en raison de la dégradation du déficit budgétaire 2013, a annoncé mercredi Ambroise Fayolle, directeur général de l'Agence France Trésor (AFT).

Lors d'un point de presse, il a précisé que la hausse du déficit de l'Etat en 2013 avait dû être financée par une augmentation de l'encours de la dette court terme (BTF, bons du Trésor) de 8,1 milliards d'euros et par des primes à l'émission de couches anciennes à coupon élevé.

Ambroise Fayolle a souligné que, fidèle à sa politique d'émission, la France ne modifierait pas son programme d'émission de dette à moyen et long terme 2013 fixé à 169 milliards d'euros nets des rachats.

Les BTF émis pour faire face au dérapage du déficit budgétaire cette année (71,9 milliards en exécution contre 62,3 milliards prévus en loi de Finances initiale) seront refinancés, à échéance début 2014, par l'émission d'obligations assimilables du Trésor (OAT) de maturité moyenne et longue - ce qui explique l'augmentation du programme de financement 2014.

Ambroise Fayolle a précisé qu'à fin septembre, l'AFT, qui gère la dette de l'Etat, avait procédé à 19 milliards d'euros de rachat de dette à moyen et long terme portant essentiellement sur des échéances 2014 et dans une moindre mesure 2015.

Le montant des remboursements de titres arrivant à échéance en 2014 a ainsi pu être ramené à 104,8 milliards d'euros contre 122 milliards d'euros initialement.

"CREDIT DE LA FRANCE"

Le programme d'émission va couvrir l'essentiel des besoins de financement de l'Etat en 2014 (177 milliards d'euros), soit un déficit budgétaire de 70,2 milliards d'euros et des remboursements de dette pour 104,8 milliards d'euros.   Suite...

 
La France va émettre 174 milliards d'euros de dette à moyen et long terme (nets des rachats) en 2014, soit cinq milliards d'euros de plus qu'en 2013 en raison de la dégradation du déficit budgétaire 2013, a annoncé mercredi Ambroise Fayolle, directeur général de l'Agence France Trésor. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen