PSA s'engagerait à augmenter sa production en France sur 3 ans

mercredi 25 septembre 2013 12h46
 

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën s'est engagé mercredi à augmenter de 7,5% sa production de véhicules en France sur les trois prochaines années dans le cadre des négociations en cours sur sa compétitivité, a déclaré à Reuters Franck Don, représentant du syndicat CFTC chez le constructeur.

Cet engagement a été annoncé par Philippe Varin, président du directoire, aux syndicats réunis au siège du groupe, a-t-il ajouté dans un message électronique.

En échange des concessions demandés aux syndicats sur les salaires, la mobilité et l'organisation du travail, PSA s'est engagé à maintenir à hauteur d'un million de véhicules sa production annuelle sur le territoire français sur la période 2014 à 2016, contre une production estimée à 930.000 en 2013.

Pour atteindre cet objectif, le groupe prévoit d'annoncer un lancement de véhicule sur chacune de ses usines françaises d'ici 2016, notamment celle d'un petit véhicule haut de gamme à Poissy (Yvelines), où le groupe assemble actuellement la Peugeot 208 et les Citroën C3 et DS3.

Direction et syndicats français se rencontrent chaque semaine depuis la fin mai sur le "nouveau contrat social" que PSA aimerait voir adopté d'ici octobre pour améliorer sa compétitivité dans l'Hexagone, sur le modèle de l'accord conclu chez Renault en mars.

En échange de son accord, le groupe au losange a promis lui aussi de maintenir tous ses sites français et de leur allouer des productions supplémentaires, comme celle de la Micra du partenaire Nissan à Flins. Interrogé sur la perspective de produire à Sochaux (Doubs) les prochaines Opel Zafira dans le cadre de l'alliance avec General Motors, comme le rapporte mercredi le journal les Echos, PSA a refusé de faire un commentaire.

Les négociations avec les syndicats ont porté jusqu'ici sur l'évolution des métiers, la mobilité et la gestion des fins de carrière pour les salariés les plus âgés, avec à la clé environ 2.000 embauches en alternance dans le cadre des "contrats de génération".

Depuis la rentrée, les discussions ont abordé deux sujets plus sensibles: les salaires et la gestion des RTT. La direction a proposé un quasi-gel des salaires en 2014 et des hausses limitées en 2015 et 2016, ce qui a suscité la semaine passée plusieurs débrayages sur différents sites du groupe.

PSA veut porter à 100% le taux d'utilisation moyen de ses usines européennes d'ici 2016, contre 75% en 2012, et ramener tous ses sites à l'équilibre d'ici trois ans.

Le constructeur automobile a déjà engagé un vaste plan social face aux difficultés financières provoquées par sa forte exposition à un marché européen en berne. Il n'a pas encore dit comment il comptait améliorer le taux d'utilisation de ses usines françaises, dont le nombre va être ramené à cinq après la fermeture d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en 2014.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

 
Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën. Le constructeur s'est engagé à augmenter de 7,5% sa production de véhicules en France sur les trois prochaines années dans le cadre des négociations en cours sur sa compétitivité, a-t-on appris de source syndicale. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer