September 23, 2013 / 8:11 PM / 4 years ago

Les incertitudes entourant la Fed ont affecté Wall Street

3 MINUTES DE LECTURE

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse lundi pour la troisième fois d'affilée, de bonnes statistiques allemandes et chinoises n'ayant pu surmonter l'effet négatif des propos tenus par un responsable de la Réserve fédérale et par les incertitudes entourant les questions budgétaires aux Etats-Unis.

La Fed entend toujours commencer à réduire ses rachats d'actifs avant la fin de cette année, pourvu que l'amélioration de l'économie se confirme, a déclaré lundi William Dudley, le président de la Fed de New York.

Les investisseurs avaient été pris de court mercredi dernier lorsque la Fed a décidé de ne pas modifier le montant de ses rachats d'actifs.

Le marché est également rendu inquiet par l'approche du 1er octobre, date du prochaine exercice budgétaire américain et date limite qui s'impose au Congrès en vue de trouver un accord permettant à l'Etat de se financer à partir de cette date.

"Que ce soit les déclarations de présidents de la Fed ou les échos venant du Congrès, il n'y a rien là qui puisse mettre les investisseurs de bonne humeur", a dit Ron Florance (Wells Fargo Private Bank). "Au lieu d'éclaircir les choses, ils ne font qu'entretenir l'incertitude et l'angoisse".

L'indice Dow Jones a perdu 49,71 points (0,32%) à 15.401,38. L'indice S&P-500 a cédé 8,07 points (0,47%) à 1.701,84. Le Nasdaq Composite a laissé 9,44 points (0,25%) à 3.765,29.

Du côté des statistiques, les indices manufacturiers chinois et européen ont montré une accélération de la croissance du secteur industriel, au contraire de l'indice manufacturier des Etats-Unis.

Aux valeurs, Apple a gagné 5% à 490,64 dollars. La firme à la pomme a annoncé lundi avoir vendu neuf millions d'exemplaires de ses deux nouveaux modèles d'iPhone, le 5S et le 5C, au cours des trois premiers jours de leur commercialisation, un résultat qu'il présente comme le meilleur lancement de l'histoire de sa gamme de smartphones.

Le titre BlackBerry coté sur le Nasdaq termine sur un gain de 1,1% à 8,82 dollars. Le fabricant de smartphones canadien en difficulté a conclu un accord de principe portant sur son rachat par un consortium emmené par Fairfax Financial Holding, son principal actionnaire, pour un montant de 4,7 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros).

Citigroup (-3,2%) a entraîné les financières à la baisse - leur indice a perdu 1,45% - après que le Financial Times eut révélé que la banque avait subi une nette baisse de son revenu de trading au troisième trimestre, susceptible d'affecter ses résultats.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below