Le message de la Fed, facteur de doute pour les actions

lundi 23 septembre 2013 10h23
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - L'enthousiasme suscité la semaine dernière à Wall Street par la décision de la Réserve fédérale de maintenir ses mesures exceptionnelles de soutien commence déjà à se dissiper, car le message implicite de la Fed pourrait bien remettre en cause le niveau actuel de valorisation des actions.

En filigrane, la banque centrale laisse en effet entendre que la reprise pourrait être insuffisante pour générer une croissance soutenue des bénéfices des sociétés cotées. Ce qui signifie que la valorisation du Standard & Poor's 500, au plus haut depuis 2010 sur la base du ratio cours/bénéfices(PER), pourrait vite se révéler injustifiée.

Le S&P 500, qui a gagné 20% depuis le début de l'année et atteint des plus hauts historiques la semaine dernière, affiche un PER de 14,94. Il faut remonter au début de l'année 2010 pour retrouver un niveau équivalent mais à l'époque, les résultats des entreprises progressaient bien plus rapidement après la récession et la crise financière de 2007-2009.

Alors qu'elle avait atteint 31% en 2010, la croissance des profits devrait être de 6% seulement cette année, un niveau insuffisant pour justifier une progression supplémentaire des cours.

"Le vote de défiance de la Fed envers l'économie nous conduit bel et bien à reconsidérer nos estimations de bénéfice pour la fin de cette année et pour la prochaine", explique ainsi Leo Grohowski, directeur des investissements de BNY Mellon Wealth Management. "Je ne serais pas surpris d'assister à un ajustement des consensus."

Après avoir salué la décision inattendue de la Fed mercredi, Wall Street a cédé du terrain jeudi et vendredi, en raison d'abord des craintes d'une nouvelle impasse politique aux Etats-Unis sur le budget ou sur la dette, mais aussi à cause des inquiétudes suscitées par le niveau actuel de valorisation.

Les débats au Congrès sur le budget et la dette devraient, tout comme les résultats du troisième trimestre, concentrer l'attention des investisseurs au cours des semaines à venir et ces deux sujets permettront de juger si la décision de la Fed était justifiée.

DES VALORISATIONS DIFFICILES À JUSTIFIER   Suite...

 
L'enthousiasme suscité la semaine dernière à Wall Street par la décision de la Réserve fédérale de maintenir ses mesures exceptionnelles de soutien commence déjà à se dissiper, car le message implicite de la Fed pourrait bien remettre en cause le niveau actuel de valorisation des actions. /Photo prise le 20 septembre 2013/REUTERS/Lucas Jackson