Wall Street impassible face aux querelles budgétaires

dimanche 22 septembre 2013 17h38
 

par Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Sur le papier, les investisseurs devraient être tentés de délaisser le marché actions au cours des prochaines semaines au vu des nouveaux affrontements entre républicains et démocrates sur le budget qui, faute d'accord, pourraient déboucher sur une situation de cessation de paiement de l'administration fédérale américaine.

La dernière fois qu'une telle perspective s'était profilée, en 2011, elle avait en effet débouché à la fois sur une perte par les Etats-Unis de leur précieux "triple A" et sur une franche correction à Wall Street.

Mais, aux yeux des analystes, le dernier épisode en date des querelles du Congrès est surtout un concours de fanfaronnades, dont les conséquences potentielles ont été largement exagérées.

"Si on garde en mémoire le motif qui revient de manière récurrente depuis le psychodrame du plafond de la dette de 2011, les dirigeants républicains ont bien compris que, en cas de fermeture des administrations publiques, c'est leur parti qui en sera tenu pour responsable", a noté Brian Jacobsen, chargé de la gestion de portefeuille chez Wells Fargo Funds Management.

"Ils ne vont pas rester insensibles à l'opinion publique à l'approche des élections de mi-mandat (en 2014)."

Aux yeux de Stephen Massocca, directeur général de Wedbush Equity, "il y aura un accord et les choses retourneront à la normale".

Preuve que les intervenants de marché ne sont guère inquiets de l'évolution de la situation à Washington, l'indice de volatilité du CBOE, surnommé "l'indice de la peur" a reculé de 0,3% vendredi. Sur les trois dernières semaines, il a plongé de 23%.

Sur l'ensemble de la semaine, à la faveur des records atteints mercredi en réaction à la décision de la Fed de ne pas toucher au rythme de ses injections de liquidités, le Dow Jones a gagné 0,6%, le S&P 500 1,3% et la Nasdaq Composite.   Suite...

 
Sur le papier, les investisseurs devraient être tentés de délaisser le marché actions au cours des prochaines semaines au vu des nouveaux affrontements entre républicains et démocrates sur le budget qui, faute d'accord, pourraient déboucher sur une situation de cessation de paiement de l'administration fédérale américaine. Mais, aux yeux des analystes, les querelles du Congrès sont surtout un concours de fanfaronnades, dont les conséquences potentielles ont été largement exagérées. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer