Air France-KLM aurait convoqué un conseil sur Alitalia

jeudi 19 septembre 2013 21h50
 

PARIS/ROME (Reuters) - Air France-KLM décidera la semaine prochaine de la manière dont évoluera sa participation de 25% dans le compagnie aérienne italienne Alitalia, rapportent deux articles de presse jeudi.

Selon l'agence Bloomberg, citant une personne proche du dossier, le transporteur franco-néerlandais a convoqué un conseil d'administration lundi 23 septembre pour décider d'une éventuelle prise de contrôle d'Alitalia.

De son côté, le site La Tribune écrit qu'Air France-KLM tranchera ou non la semaine prochaine en faveur de la participation à une augmentation de capital d'Alitalia.

"Air France ne fait aucun commentaire sur les rumeurs", a réagi un porte-parole de la compagnie qui a également refusé de confirmer la tenue d'un conseil lundi.

Alitalia a échappé à la faillite en 2008 et a été rachetée par un consortium regroupant la banque Intesa Sanpaolo, le concessionnaire autoroutier Atlantia et la holding IMMSI, propriétaire du constructeur de scooters Piaggio.

Ces investisseurs pourraient vendre leurs parts dans la compagnie italienne à l'expiration, mi-octobre, d'une période d'incessibilité (lock-up) ouvrant ainsi la porte à de nouveaux actionnaires.

Au début de l'année, Air France-KLM, a dit que le rachat de tout ou partie d'Alitalia en 2013 semblait "difficile" au vu des moyens financiers limités de l'entreprise.

Air France a annoncé mercredi le lancement d'un nouveau plan de départs volontaires de 2.800 postes, la réduction de la voilure de son réseau moyen-courrier et une décision de sortir prématurément des Boeing 747 de sa flotte pour s'adapter à une conjoncture économique jugée très difficile dans le transport aérien.

La compagnie a ajouté qu'elle ne parviendrait pas à l'équilibre en 2013, année qui devrait marquer son sixième exercice consécutif de perte, mais en 2014.   Suite...

 
Air France-KLM a convoqué un conseil d'administration lundi 23 septembre pour décider d'une éventuelle prise de contrôle d'Alitalia, rapporte jeudi l'agence Bloomberg, citant une personne proche du dossier. /Photo prise le 8 janvier 2013/REUTERS/Charles Platiau