Air France veut supprimer 2.800 postes supplémentaires

mercredi 18 septembre 2013 17h17
 

PARIS (Reuters) - Air France va lancer un nouveau plan de départs volontaires de 2.800 postes, réduire la voilure de son réseau moyen-courrier et sortir prématurément des Boeing 747 de sa flotte pour s'adapter à une conjoncture économique jugée très difficile dans le transport aérien.

La compagnie du groupe franco-néerlandais Air France-KLM a reconnu mercredi qu'elle ne parviendrait pas à l'équilibre en 2013, année qui devrait marquer son sixième exercice consécutif de perte, mais en 2014.

Ce plan de départs volontaires est présenté comme la deuxième et dernière phase du plan "Transform 2015", finalisé l'été dernier, qui prévoyait déjà la suppression de 5.122 postes au sein de la compagnie française.

AF-KLM veut abaisser sa dette de deux milliards d'euros entre 2012 et 2015, date à laquelle le groupe espère dégager une marge opérationnelle d'environ 5%.

Air France détaillera le 4 octobre prochain l'ensemble de ces mesures, dont le coût est estimé entre 150 et 200 millions d'euros par la direction et qui devrait toucher toutes les catégories de personnels.

"Il y aura des fermetures de lignes, notamment au départ d'Orly et des bases de province. Transavia (la filiale à bas coûts, NDLR) compensera certains vols en France", a déclaré le PDG d'AF-KLM, Alexandre de Juniac, à des journalistes en marge de la tenue d'un comité central d'entreprise.

En France, le groupe affronte un environnement économique incertain et une concurrence très forte de transporteurs "low cost" comme les britanniques Ryanair ou EasyJet.

L'ouverture de la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique, entre Tours et Bordeaux, en 2017, devrait en outre capter une part importante du trafic passagers entre le nord et le sud-ouest du pays dans la décennie à venir.

Jeudi, le directeur général d'International Airlines Group (IAG), la holding qui rassemble British Airways et Iberia, a prévenu que les compagnies européennes devaient impérativement réduire leurs coûts sur le segment du court-courrier pour résister à la concurrences des compagnies à bas prix.   Suite...

 
Air France prévoit de lancer un nouveau plan de départs volontaires de 2.800 postes pour s'adapter à une conjoncture économique jugée particulièrement difficile dans le transport aérien. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard